18/04/2015

Derniers réglages avant l'été : la tranquillité publique à l’ordre du jour

rue de la soif,police,sécurité,bruit,commerçants

Dernièrement, à la salle des mariages de la mairie, la Direction Régulation Commerce Sécurité a organisée une réunion sur le thème de la tranquillité publique au sein de la commune.

Tous les acteurs concernés étaient réunis, à savoir Michel Saut, adjoint délégué à la Sécurité-Tranquillité, le Capitaine Alexandre, chef de la gendarmerie de Canet, accompagné du major Bodeau, de Fabrice Guiral, Chef de la police municipale, de Rémy Philippe, directeur du service de la réglementation, des commerces et de la sécurité, et une douzaine de commerçants, tous propriétaires d’un commerce « Rue de la Soif », lieu emblématique des nuits Canétoises.

Cette rencontre avait pour objectif prioritaire de préparer la saison estivale, d’anticiper les nuisances sonores, et de mieux gérer les inévitables débordements. Les bars de nuits diffusent de la musique et doivent donc respecter la réglementation sur le bruit. Celle-ci leur impose de se doter de limiteurs de volume réglés à 85db et doivent produire à la mairie, avant le 15 avril, une attestation d’un professionnel agréé qui précise que le limiteur est bien réglé et rempli parfaitement sa fonction. Michel Saut a insisté sur le fait que d’autres contrôles seront effectués au cours de la saison.

La ville, représentée par Michel Saut, désire mettre l’accent cet été sur la tranquillité publique tout en préservant les animations dans la station. Une Charte a été signée par les commerçants qui s’engagent à faire respecter bon ordre dans leurs établissements respectifs et aux abords immédiats. Les jeunes dirigeants implantés dans cette artère hyper fréquentées sont tous désireux de maintenir de bonnes relations avec la mairie qui se doit d’exercer son devoir de police, et sont prêts à mettre tout en œuvre pour que la saison soit une réussite. Ils sont les premiers à déplorer les nuisances et incivilités causées par une minorité.

La Police Municipale et la gendarmerie sont présents et patrouillent en permanence, et dès 2h du matin, heure de fermeture des établissements, ils veillent à ce que les fêtards quittent tranquillement l’établissement et ensuite la station, sans causer de débordements qui importunent bon nombres de riverains. Ce qui, hélas, n’est pas toujours possible.

Michel Saut a longuement insisté sur le fait qu’il serait intransigeant sur le bruit et interviendrait si nécessaire avant que la situation ne dégénère. La mise en place, dès le mois de mai, de la vidéo surveillance va permettre également de mieux cibler les perturbateurs et ainsi d’agir plus rapidement.

Les jeunes commerçants sensibilisés au problème ont bien compris le message. Ils avaient déjà de leur côté entamé une réflexion sur la façon de régler le problème des nuisances afin que cette rue demeure un lieu festif et convivial, débarrassée des fauteurs de troubles.

Grâce à la bonne entente qui règne entre eux, ils envisagent de s’unir, en association pourquoi pas, pour faire en sorte que la « la Rue de la Soif » redonne une paisible image de fête et de réjouissance.

09:22 Publié dans Sécurité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : rue de la soif, police, sécurité, bruit, commerçants | |  Facebook | | |  Imprimer | |