30/08/2012

Toute l'année, la SNSM veille sur les plaisanciers

snsm,mer,plaisanciers,sauveteurs

(Robert Chesaux, Président de la SNSM de Canet) 

Une avarie moteur et le bateau part à la dérive, un blessé à bord qu’il faut prendre en charge, un accident de scooter de mer à deux milles des côtes, tous ces dangers qui guettent le monde de la plaisance nous rappellent qu’il y a des hommes généreux qui n’hésitent pas à sortir par tous les temps pour secourir celles et ceux qui parfois commettent des imprudences : cet ange gardien, c’est la SNSM de Canet. (Société Nationale de Sauvetage en Mer)

Et Robert Chesaux, 70 ans, n’en est pas peu fier, lui qui est Président de la SNSM de Canet depuis plus de 5 ans et œuvre en son sein depuis 1999.

Sous sa responsabilité, l’unité de sauvetage de la station, créée voici trente ans, ne compte pas moins de 28 membres sauveteurs embarqués, tous bénévoles, avec pour unique objectif de secourir gratuitement les vies humaines en danger, en mer et sur les côtes, 24h/24 et 365 jours par an.

Et ce sont tous des hommes d’exception, discrets, disponibles, qui mettent parfois leur vie en danger pour sauver celle des autres.

Pour accomplir cette mission, la « Canétoise III », superbe vedette rapide de 12 mètres et dotée de 2 moteurs de 410 cv mène l'équipage plus vite, plus loin et avec encore plus de sécurité sur les sauvetages. Il faut dire que la « belle » a couté 480.000 €, financée par la Région, le Conseil Général, les subventions de la ville de Canet, et par les dons des particuliers. La municipalité met à disposition des locaux et un pontage. L’embarcation soufflera bientôt sa première bougie.

Chaque membre d’équipage a sa spécialité à bord : « patron », radio, mécano, canotier, secouriste. Le « patron », François Pereira, est responsable de la navette et de la formation de l’équipage, et les sauveteurs reçoivent un équipement technique à la pointe de la recherche en matière de protection et de sécurité. 

Canal 16 sur la VHF ou 112 sur son portable sont les chiffres magiques qu’il faut avoir à l’esprit en cas de problème. Le « CROSS Méditerranée » (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage) prend alors en charge l’appel de détresse qui, après analyse de la situation, transfère immédiatement l’intervention vers l’unité de sauvetage locale, la SNSM, qui se rendra sur place jusqu’à 20 miles de côtes.snsm,mer,plaisanciers,sauveteurs

Dès l’alerte du CROSS, le patron réunit son équipage et appareille en moins de 15 mn. Tel fut le cas, fin Juin dernier ou 3 appels de détresse ont été reçus en 3 jours.

Robert Chesaux se souvient de l’été 2011, son équipe était sortie à 20 reprises, dont 11 sauvetages entre le 1er et le 15 aout. Fort heureusement les années suivent et ne se ressemblent pas forcément.

Reste un aspect essentiel de la mission de sauveteur : la formation.

Etre charpentier, commercial ou plombier, ne prédestine pas au sauvetage en mer, et implique forcément d’être formé correctement.

Bruno Canet, sauveteur bénévole depuis plusieurs années aux cotés du Président rappelle que « l’équipage se doit d’être au meilleur niveau de performance dans l’exercice de sa mission. Nos sessions de formation au Pôle National de Saint Nazaire ou de La Ciotat, nous permettent d’être en phase avec les nouvelles technologies au service de la sécurité en mer, et la complexité de nos systèmes de navigation a parallèlement crée de nouveaux besoins de formation » 

Ces hommes viennent en aide auprès des navigateurs de « tout poil » et si bon nombre d’incidents pourraient être évités par une meilleure prévention, il ne faut pas perdre de vue que la navigation en mer recèle des dangers insoupçonnés.

Ayons un pensée pour ces « Saint Bernard des mers », et ne les oublions pas lors d’une prochaine sortie.

13:54 Publié dans Blog, Nautisme, Sécurité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : snsm, mer, plaisanciers, sauveteurs | |  Facebook | | |  Imprimer | |

29/05/2012

Baptême marin du Club des Plaisanciers de Canet en Roussillon

IMG_0455 Indep(1559 1122).JPG

Ce jeudi, le port était en effervescence.

En effet, le « Club des Plaisanciers de Canet en Roussillon », le CPCR, nouvellement créé depuis mars dernier, tenait à le faire savoir et l’inauguration de ses locaux et du lancement officiel du Club avait attiré 200 personnes, invités pour l’événement.

Le CPCR est né sous l’impulsion de Jean Florence, plaisancier de longue date à Canet, aidé par les autres co-fondateurs de l’association, Jean Pierre Batllori, Jean Michel Ferrie, Jean Lloret, Georges Billes, Daniel Prunières, André Klein, et Léo Medina.

Environ 1500 plaisanciers sont référencés au port de Canet, et jusqu’à présent, il n’y avait aucune instance représentative de cette population qui participe activement à la vie de la station.

« Créer du lien, souligne Jean  Florence président du club, est l’idée forte qui s’est dégagée entre nous. Nous voulions que ce lien, autour de la passion de la mer et des bateaux soit rassembleur. Canet et ses plaisanciers était en demande d’une structure différente du « Yacht Club » et du « Club Nautique », davantage tournés vers la compétition et la voile. Nos futurs adhérents sont des passionnés de voile ou de moteur, nous ne faisons pas de discrimination. L’important pour nous, étant qu’ils se reconnaissent dans un Club créé par et pour des passionnés comme eux, auprès de qui ils pourront échanger, communiquer, et transmettre un savoir et des compétences. » sans titre-115071 Indep(1559 941).jpg

Dès cet hiver, le club a mis en place des sorties tous les jeudis et les ports voisins ont la gentillesse de nous accueillir gratuitement pour le déjeuner, après un accord pris avec leurs directeurs.

A partir de juin prochain, des week-ends sont prévus sur la Costa Brava et début juillet et août en direction des Baléares, en flotte. 

Jean  Florence  a tenu à remercier chaleureusement, Pierre Calvet qui a mis un local à disposition permanente du club pour la gestion de son activité, et l’équipe municipale qui était présente au grand complet. Le maire, Bernard Dupont, ainsi que Fernand SIRE, député maire de St Laurent de la Salanque, ont ensuite découvert la plaque inaugurale au nom du CPCR sous les applaudissements de l’assistance.

Les convives se sont ensuite rendus vers le buffet où un apéritif était offert par la municipalité.

Visiblement un vent nouveau souffle sur le port de Canet. Les passionnés de la mer ne s’en plaindront pas.

IMG_0463 Indep(1559 1123).JPG 

06:59 Publié dans Blog, Nautisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cpcr, port, plaisanciers, florence | |  Facebook | | |  Imprimer | |