13/04/2015

Orchestre Symphonique de Canet : dernier concert de la saison à Jean Piat

Pas un siège de libre pour écouter l'Orchestre Symphonique de Canet donner son dernier concert de la saison 2014-2015 au théâtre Jean Piat. Le programme choisi par le directeur artistique François Ragot avait de quoi attirer le fidèle public Canétois.orchestre symphonique,françois ragot

Une première partie consacrée au 4ième concerto de Reinecke (1824-1910) composé en 1900 est une synthèse de la musique romantique du XIXe siècle et de la musique moderne initiée par Ravel et Debussy en particulier. C'est la toute jeune Héléna Riols brillante aussi bien dans ses études universitaires scientifiques que musicale, elle a étudié le violon, le violoncelle et bien sûr le piano avec François-Michel Rignol, qui a défendu de façon convaincante ce magnifique concerto montrant la musicalité et la rigueur qui caractérisent les bons interprètes à l'avenir prometteur.

La deuxième partie était consacrée à un bijou du romantisme avec le premier concerto de Chopin (1810-1849) composé à l'âge de 20 ans. C'est François-Michel Rignol, professeur au CRR de Perpignan, mais également connu à l'international, qui en était l'interprète et quel interprète ! Inspiré, complètement plongé dans cette musique magique, laissant libre cours aux variations de tempo aidé en cela par la souplesse des musiciens de l'orchestre, collés à la baguette de François Ragot, l’interprété donna au public une interprétation magistrale.

Les applaudissements nourris et prolongés ont poussé le chef à proposer un bis en remerciement au public si chaleureux.

09:17 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : orchestre symphonique, françois ragot | |  Facebook | | |  Imprimer | |

30/01/2015

« Il était une fois dans l’Est » pour le concert du Nouvel An

 orchestre symphonique,françois ragot

Nonobstant les événements tragiques de ce début janvier, le maire de Canet, Bernard Dupont, a tenu à ce que le concert du Nouvel An se déroule normalement , car, dit-il, "la culture en général et la musique en particulier sont les meilleures armes contre l'obscurantisme et l'intolérance."

C'est donc devant une salle comble que François Ragot, à la tête de l'Orchestre symphonique de Canet, commence ce concert avec la magnifique ouverture de la Chauve-souris de J. Strauss.

Devant une partition difficile, l'orchestre s'est révélé très maître de soi et a donné le ton pour le reste de la soirée placée sous le thème « Il était une fois dans l'est » dont font partie les incontournables valses de l'Empereur et le Beau Danube bleu. Mais la surprise est venue des trois solistes.

Fanny Vicens, virtuose de l'accordéon mais également pianiste pédagogue qui a assis sa culture musicale pendant 10 ans à la Sorbonne après des débuts à Perpignan.

Hélène Duret, clarinettiste à la sonorité éclatante, à la double culture classique et jazz. Elle a obtenu un prix classique de clarinette au conservatoire de Montpellier tout en suivant un cursus de jazz.

Enfin le violoniste, Susumu Okajima médecin japonais et violoniste virtuose amateur qui a exécuté avec brio les airs bohémiens de Sarasate.

Ce voyage dans l'est de l'Europe, a amené, le public, jusqu'en Russie avec la danse du sabre de Khatchatourian et même en Égypte avec une œuvre d'un contemporain catalan, Marc Timon : « Collyseum » en passant par la Hongrie avec les danses éponymes de Brahms.

Cerise sur le gâteau, Michel Tignères professeur de flûte a accompagné chaque œuvre par un bref mais passionnant commentaire, toujours teinté d'humour.

Le public Canétois n'a pas manqué de saluer avec enthousiasme les différents œuvres concoctées par le directeur artistique et chef de l'orchestre de Canet qui a montré, pour l'occasion, une réelle maîtrise tout en décontraction et une direction sans faille d'un orchestre concentré et rivé à sa baguette.

Une véritable réussite tant par la qualité des solistes et de l'orchestre que par le choix des œuvres.

Rendez-vous le 29 mars pour le concert de printemps avec le premier concerto de Chopin interprété par François-Michel Rignol et le 4ème concerto de Reinecke par Hélèna Riols.

 orchestre symphonique,françois ragot

16:19 Publié dans Culture, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : orchestre symphonique, françois ragot | |  Facebook | | |  Imprimer | |

17/04/2014

Le concert de printemps a fait salle comble

orchestre symphonique,françois ragot,stéphanie boutonnier de malefette

Dernièrement, le théâtre Jean Piat, était bondé comme à chaque apparition de l'orchestre symphonique de Canet. François Ragot, son directeur artistique et chef d'orchestre, avait concocté un programme ibérique, avec les trois maîtres incontournables, Albeniz, Granados et de Falla, mais également deux compositeurs catalans contemporains, Joaquim Serra et Manuel Saderra Puigferrer connus pour avoir composé des sardanes, et enfin l'argentin Astor Piazzola.

Le concert débutait par la suite «España» d'Isaac Albeniz, qui soit dit en passant est né à Camprodon, où tout le monde a pu reconnaitre l'archi célèbre Asturias. A ce grand classique succédaient deux sardanes de Serra et Puigferrer juste avant un court entracte. 

La deuxième partie a mis en lumière l'énergie et la musicalité d'une magnifique violoniste, Stéphanie Boutonnier de Malefette. Elle a enthousiasmé le public dans «la vie brève» de Manuel de Falla, l'hiver et le printemps, deux tangos d'Astor Piazzola inspiré par Vivaldi, et, cerise sur le gâteau, les «airs bohémiens» de Pablo de Sarasate. C’est une œuvre virtuose et brillantissime qui convenait parfaitement au tempérament de feu de Stéphanie. La présentation des œuvres était confiée au professeur de flûte traversière Michel Tignères qui a su donner un aspect culturel réjouissant des morceaux interprétés. 

Une soirée qui une fois encore, par la diversité des œuvres puisées la plupart du temps dans le folklore, a conquis le nombreux public du théâtre Jean Piat.orchestre symphonique,françois ragot,stéphanie boutonnier de malefette

 

21/01/2014

Un concert de très haut niveau sur les musiques du « Nouveau Monde »

 ocsr,françois ragot,robin hendrix,david salleras

La ville de Canet va faire beaucoup d'envieux.

En ce 12 janvier avait lieu au gymnase Eric Tabarly le traditionnel concert du Nouvel An, donné par l’Orchestre Symphonique Régional de Canet dirigé depuis deux ans par François Ragot, son directeur musical et violoncelliste.

Malgré une capacité de 900 places environ, il a fallu refuser beaucoup de monde.

ocsr,françois ragot,robin hendrix,david salleras

Peut-être faudra-t-il envisager à l'avenir de doubler cette manifestation qui attire, non seulement les Canétois, mais également les amateurs de musique, des villages voisins ainsi que de la métropole Perpignanaise. En effet, si le concert se veut festif et populaire, la qualité des prestations de l'orchestre se situent à un très haut niveau, exigé par son fondateur Michel Lefort, et continué dans sa droite ligne par son successeur, François Ragot.

Pour l'occasion, et compte tenu des œuvres exécutées, s'étaient joints aux permanents, des élèves et des professeurs des conservatoires de Perpignan et de Gérone. 

Cette année, le thème choisi concernait les musiques du Nouveau Monde, Amérique du Nord, bien sûr, mais également Amérique du Sud. 

Cela a permis la présentation d'une grande variété de musiques imprégnées des saveurs de ces deux continents, introduites et commentées de manière éclairée et éclairante par Michel Tignères professeur de flûte traversière au C.R.R de Perpignan et à l’Ecole de Musique de Saint Cyprien. ocsr,françois ragot,robin hendrix,david salleras

Pour ajouter à l'authenticité, la chanteuse américaine Robin Hendrix avec son accent et sa décontraction caractéristiques, a interprété quelques airs célébrissimes : « Summertime, New York New York, When the Saints ». La première partie se terminait par deux valses de Dimitri Chostakovitch aux accents mélancoliques qui vont droit au cœur. 

Dans la deuxième partie, nous retiendrons surtout l'interprétation époustouflante de David Salleras, professeur de saxophone au Conservatoire « Isaac Albéniz » de Gérone dans le fameux « Adios Nonino » d'Astor Piazzolla, salué par une immense ovation parfaitement justifiée. 

ocsr,françois ragot,robin hendrix,david sallerasEvidemment, on ne pouvait terminer ce salut au Nouveau Monde sans un extrait de la symphonie dite « Du Nouveau Monde » de Dvorak qui s'achève par un point de suspension ou d'interrogation sur l'avenir. 

Saluons l'éclectisme des choix du directeur artistique François Ragot qui est, pour beaucoup, dans la réussite de cette manifestation. 

Prochain concert le samedi 22 mars à 20h30 au Théatre Jean Piat, avec au programme, des œuvres de Pablo de Sarasate, De Falla, et Albéniz avec en soliste la violoniste Stéphanie Boutonnier De Malefette.

(photos Brigitte Respaut)

http://orchestresymphoniquedecanet.fr/ 

17:57 Publié dans Culture, Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ocsr, françois ragot, robin hendrix, david salleras | |  Facebook | | |  Imprimer | |

09/01/2013

François Ragot à la tête de l'orchestre symphonique pour le concert du Nouvel An

Dimanche 6 janvier, après-midi, le gymnase Eric Tabarly était totalement investi par les quelques 750 heureux spectateurs venus assister au concert du Nouvel An.

Le nouveau directeur artistique et directeur de l'Orchestre symphonique de Canet, François Ragot avait la lourde tâche de succéder à l'inoubliable Michel Lefort qui avait présidé aux destinées de l'orchestre pendant 25 ans. françois ragot,osrcrm

Pour son premier grand concert à la tête de l'OSRCRM , le programme choisi était avant tout festif, car il faut bien commencer l'année avec le plaisir dans les oreilles. Les spectateurs ont donc, en entrée, entendu l'ouverture de Guillaume Tell de Rossini, suivi de l'ouverture de la Norma de Bellini. Sans énumérer toutes les œuvres jouées, disons que la diversité était représentée par celle des compositeurs, Bizet, Offenbach, Verdi, et bien sûr les polkas et valses de Strauss qui sont de mises à Vienne pour cette circonstance.

À cette occasion deux chanteuses Chantal et Helena BOTANCH ont interprété des œuvres d'Offenbach et de Kalman avec beaucoup de charme et de sensibilité. Les différents compositeurs interprétés ont été introduits par Michel Tignères flûtiste et féru d'histoires de la musique. Pour faire plus « vrai », François Ragot n'a pas hésité lors de la polka de Strauss dite « La chasse » à pénétrer sur scène avec un vrai fusil de chasse et dans sa poche un pistolet à blanc qu'il a utilisé...en rythme bien entendu. En bis, l'orchestre a donné sous les applaudissements du public, la marche de Radetsky.

Pour clore ce très beau concert, le maire, Bernard Dupont, a exprimé la satisfaction de tous les canétois envers le nouveau chef qui est le digne successeur de Michel Lefort.

Prochain concert de l'OSRCRM , le 14 mars avec un programme consacré au « Nègre des Lumières », le chevalier de Saint Georges. 

 

Pour visionner en plein écran, cliquez sur le rectangle en bas à droite et sur la roue dentée pour modifier la résolution.

 

16:43 Publié dans Culture, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : françois ragot, osrcrm | |  Facebook | | |  Imprimer | |

22/11/2012

Pour les adieux de Michel Lefort, l’Orchestre Symphonique de Canet lui a fait cadeau d’un concert historique

Michel Lefort,orchestre symphonique, Daniel Tosi, François Ragot

Dans une halle de Coubertin archi-comble, dans un cadre pour le moins « insolite » pour une telle œuvre, mais que tout le monde a oublié dès les premiers frémissements des violoncelles, « l'Orchestre Symphonique de Canet Roussillon Méditerranée » a donné, en ce début de novembre, la célébrissime 9ème Symphonie de Beethoven.

Pour l'occasion, Daniel Tosi, avait poussé ses élèves de troisième cycle à venir participer et renforcer l'OSCRM. Les chœurs « Osmose » de Saint Génis des Fontaines, animé par Aline Rico qui n'a pas ménagé ses efforts, a fourni l'essentiel des choristes et l'ensemble polyphonique de Perpignan dirigé par Mireille Morbelli avaient tenté la difficile aventure, car les voix sont poussées à une hauteur inhabituelle. Quatre solistes étaient également nécessaires dans le quatrième mouvement ; Michel Lefort a fait confiance à des chanteurs confirmés qui se sont déjà produits avec l'OSCRM dans le passé et ayant tous, une carrière internationale brillante. C'est pour être fin prêt ce 4 novembre, que les répétitions ont commencé plus de 6 mois auparavant afin d’offrir aux spectateurs un peu plus d'une heure d'une musique à la fois émouvante et enthousiasmante. 

Ce fut donc un concert exceptionnel !

Exceptionnel d'abord, parce que cette symphonie n'avait jamais été donnée dans notre région ; quel fou s’attaquerait, un jour, dans ce coin reculé de la France, à un tel monument ?

Magnifique, par la qualité musicale et émotionnelle que Michel Lefort a obtenue de ses musiciens pour son dernier concert après 25 ans passés à la tête de cet ensemble.

Michel Lefort,orchestre symphonique, Daniel Tosi, François RagotCaptivant, parce que les commentaires sur l’œuvre était assurés par Frédéric Lodéon qu'on ne présente plus, tant sa renommée est grande, et dont le ton bon enfant doublé d'un grand talent de conteur, nous a préparé à l'écoute de cette musique sublime.

Rare, parce que tous les musiciens présents ont voulu faire, à Michel Lefort, en cadeau, ce dernier concert et pour cela, ont donné le meilleur d'eux-mêmes.

Le public ne s'y est pas trompé en ovationnant l'ensemble des musiciens et son chef, Michel Lefort, qui a répondu par un bis, ravissant les spectateurs et finissant d'épuiser les musiciens.

À l'issue du concert, le maire, Bernard Dupont et les délégués de La Confédération Musicale de France ont remis des médailles aux musiciens de l'orchestre qui ont opéré en son sein depuis plus de 20 ans.

À partir du prochain concert qui aura lieu le 15 décembre à 18h en l'église Saint Jacques, Michel Lefort a transmis le flambeau au violoncelliste et chef d'orchestre, François Ragot, élu à la tête de l'OSCRM sur concours. Pour l'occasion, seront donnés des chants de Noël avec le chœur « Osmose » d'Aline Rico.

http://www.orchestresymphoniquedecanet.fr

20:32 Publié dans Culture, Loisirs, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : michel lefort, orchestre symphonique, daniel tosi, françois ragot | |  Facebook | | |  Imprimer | |

26/09/2012

L'Orchestre Symphonique Canet en Roussillon Méditerranée a repris ses répétitions

orchestre symphonique,michel lefort,françois ragot,beethoven

Les vacances sont finies ! Comme pour tout un chacun, les activités reprennent et l'Orchestre Symphonique Canet en Roussillon Méditerranée n'échappe pas à cette règle.

Cette saison marque un tournant dans l'histoire de l'orchestre. En effet, le 4 novembre prochain, à 17h à la halle des sports Pierre de Coubertin, Michel Lefort, dirigera cet ensemble pour la dernière fois.

Pour cette occasion, il nous propose une des œuvres les plus connues du répertoire symphonique, la 9ième symphonie de Beethoven avec chœurs soliste et orchestre, dont le thème final constitue l'hymne européen.

Voici un quart de siècle que Michel Lefort a pris en main les destinées de ce qui était au départ un modeste orchestre de chambre pour, à force de volonté et d'amour de la musique, en faire cet orchestre symphonique dont la qualité des prestations a attiré à chaque fois un nombreux et fidèle public. C'est donc l'instrument "entre les dents" qu'a débuté la première répétition, ce lundi 10 septembre, à la salle Jean Piat, car les difficultés techniques s'ajoutent à la longueur de l’œuvre et demande des exécutants et du chef une énorme concentration. Mais faisons confiance à tous ces artistes qui ont toujours donné lors des concerts tout leur talent et leur savoir faire.

Se profile du même coup la succession de Michel Lefort.

L'avenir a été prévu et un concours s'est déroulé il y a un an pour désigner un nouveau chef et directeur artistique. François Ragot a été désigné sans conteste à une très forte majorité. Connu pour ses qualités de violoncelliste (comme Michel Lefort), il a déjà dirigé à quelques occasions la formation et sa pédagogie très efficace a fait la différence lors du concours. Le 4 novembre prochain, il sera parmi les exécutants en tant que chef de pupitre des violoncelles de l'OSCRM.

Pour la saison culturelle 2012/2013, François Ragot a mis au programme trois concerts.

En décembre, les plus beaux chants de Noël avec la chorale Osmose ; le concert du Nouvel An sera un hommage à Offenbach, et au printemps un concert original consacré au Chevalier de Saint George appelé en son temps « le nègre des Lumières » avec concerto, et œuvres symphoniques.

L'association accueille tout amateur de bon niveau quel que soit son âge et son instrument (cordes, bois, cuivres ou percussion) qui désire partager la joie de faire de la musique de qualité au sein d'une formation symphonique . Les répétitions ont lieu tous les lundis à 20h 30 au théâtre Jean Piat.

Pour tout renseignement tél. au 04 68 80 77 02 ou 06 14 47 63 22 ou envoyer un mail à osrcrm@cegetel.net

18:58 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : orchestre symphonique, michel lefort, françois ragot, beethoven | |  Facebook | | |  Imprimer | |