25/02/2015

Les Amis du Vieux Canet à Barcelone avec, au programme, la Casa Padellas et le monastère de Pedralbes

avc,barcelone

Après avoir fêté les Rois aux Voiles Rouges, une cinquantaine d’adhérents de l’association des Amis du Vieux Canet s’est rendue à Barcelone afin de poursuivre la découverte de cette belle ville qui ne cesse de surprendre.

Attendu dans la capitale catalane par José Luis, le guide bien connu de l’association, le groupe s’est scindé en deux pour la visite du quartier gothique, autour de la « Place del Rey ».

Un groupe, conduit par René Roudières a visité le musée d’histoire de la ville, situé dans la « Casa Padellas », alors que l’autre groupe, pris en charge par Dominique, parcourait la vielle ville et son quartier historique, et inversement.avc,barcelone

 avc,barcelone

 

avc,barcelone

 avc,barcelone avc,barcelone

  avc,barcelone

 

avc,barcelone

La partie la plus captivante du musée est sans nul doute la visite de son sous-sol, avec la galerie des fouilles et les fondations de l’ancienne ville romaine. En longeant la muraille d’époque, les visiteurs ont pu découvrir ce qu’étaient une teinturerie, une salaison de poissons, une installation viticole et à l’aide d’audiophones individuels, comprendre comment le vin était élaboré sous l’empire romain.

La visite se termine à l’étage par la chapelle avec son magnifique retable de l’Épiphanie datant de 1464.

José Luis, passionnant dans ses explications agrémentées de nombreuses anecdotes, a conduit les Canétois dans le vieux Barcelone autour de la « Place del Rey », l’une des plus belles places intérieures de la ville. Le parvis de la cathédrale était animé par de nombreuses coblas dansant la sardane et une foule considérable de barcelonais se préparait à festoyer toute la nuit pour la « Fête des Lumières ».

Après cette matinée dans le quartier gothique, le repas dans un restaurant en haut des Ramblas fut bien mérité et apprécié de tous.

L’après-midi, José Luis emmena tout ce petit monde en bus, à travers les belles avenues barcelonaises, dans l’une des nombreuses merveilles de la ville, peu visitée des touristes, Le « Monastère Royal de Pédralbes » qui est d’ailleurs déclaré « patrimoine historique et artistique ».

De style gothique catalan, il fut construit vers 1326, pour abriter une communauté de clarisses, principalement issues de la noblesse catalane.

La partie du monastère que les visiteurs ont pu admirer, a été par la suite, transformée en musée et comprend l’église et un vaste cloître entouré, en autres, du dortoir, du réfectoire, de l’infirmerie et des cellules de jour.

Le retour à Canet se fit dans la soirée et rendez-vous est d’ores et déjà pris pour la prochaine sortie qui se déroulera au mois de mars.avc,barcelone

17:34 Publié dans Culture, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : avc, barcelone | |  Facebook | | |  Imprimer | |

02/06/2014

Les Amis du Vieux Canet sont allés en visite dans le Périgord

Tôt le matin, une trentaine de membres endormis de l’association des « Amis du Vieux Canet » se sont retrouvés pour un circuit de trois jours en Périgord, concocté par René et Dominique Roudières, le président et son épouse.

C’est dans le Lot et plus particulièrement à Saint-Cirq Lapopie qu’eut lieu la première halte. Village médiéval classé perché à 100m au-dessus du Lot, il a été élu village préféré des français en 2012. François, le guide, a promené les visiteurs émerveillés à travers les ruelles, parmi les 13 monuments historiques, jusqu’à la maison qui fut la résidence d’été du poète André Breton.

Plus tard, une visite guidée de Sarlat, capitale du Périgord noir et joyau architectural, fut malheureusement interrompue par un orage bref mais intense. Peu importe, rien ne fait peur aux catalans qui en ont profité pour se mettre à l’abri dans une distillerie, et ainsi déguster les liqueurs et apéritifs locaux. périgord,avc,roudières

Le lendemain, l’émerveillement a continué avec la visite de la grotte de Lascaux II, reproduction parfaite de la grotte datant de 17.000 ans qui aujourd’hui ne se visite plus. Elle est l’une des plus importantes grottes peintes du paléolithique qui démontrent l’extraordinaire talent de l’Homme de Cro-Magnon.

En fin d’après-midi, ce fut la découverte avec Christophe, de la capitale du Périgord blanc, Périgueux, et son aspect médiéval, son histoire, son patrimoine, sa cathédrale Saint Fort et ses rues Limogeanne et de la Sagesse pour ne citer qu’elles. Les coquilles Saint Jacques incrustées dans les pavés rappellent que Périgueux est une étape importante sur la route de Saint Jacques de Compostelle. La visite de cette belle ville s’est terminée au superbe musée archéologique Vesunna, au milieu d’un vaste parc archéologique.

périgord,avc,roudières

Les moins fatigués, désireux de faire quelques emplettes, sont revenus dans la vieille ville se perdre dans les ruelles et en admirer l’architecture de cette ville d’Art et d’Histoire.

Pour finir cet agréable voyage, la dernière matinée s’est déroulée à Bergerac avec une heure et demie de croisière à bord d’une gabarre traditionnelle sur la Dordogne. La pluie et le froid n’ont pas perturbé la bonne humeur des navigateurs que les nombreux fous rires ont contribués à réchauffer.

 Laurent, le chauffeur ramena ensuite tous les voyageurs, fatigués mais ravis, à Canet, la tête pleine de belles choses et avec envie de repartir bientôt. 

périgord,avc,roudières

périgord,avc,roudières

 

14:51 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : périgord, avc, roudières | |  Facebook | | |  Imprimer | |

15/05/2014

Les Amis du Vieux Canet sont partis à la découverte de Rennes-le-Château, Chalabre et Mirepoix

 avc,amis du vieux canet

Tenter de comprendre le mystère de Rennes-le-Château dans l’Aude, et pourquoi pas mettre la main sur son pactole bien caché, voilà ce que la cinquantaine de membres de l’Association des Amis du Vieux Canet, sous la conduite de son président René Roudières et de son épouse Dominique, avait entrepris de faire.

Le présumé trésor découvert par l’abbé Saunière à la fin du XIXe siècle, qui a fait sa soudaine fortune, a fait l’objet de nombreuses thèses, commentées par Pauline, la guide.

Après une heure d’explications passionnantes, et les recherches demeurant, hélas, infructueuses, le groupe a repris le car en direction de Chalabre, a trente kilomètres de Rennes-le-Château.

Sur place, un guide haut en couleurs a fait visiter les quartiers pittoresques de cette petite ville de 1.100 habitants fondée avant le XIIe siècle.

Après un excellent repas dans un restaurant de la vielle ville, le groupe a repris la route en direction de Mirepoix, située entre Carcassonne et Foix, ou chacun a pu admirer le centre-ville qui plonge les visiteurs dans le Moyen Age, tant son architecture et son atmosphère sont caractéristiques des bastides médiévales.

Une guide charmante et compétente a fourni mille explications sur la cathédrale Saint Maurice, la Maison des Consuls ou la place des Couverts, située exactement au centre de la bastide.

Fatigués, mais ravis de cette magnifique journée, chacun a repris place dans le car conduit de main de maître par Karine qui a ramené à bon port tout le monde, prêt à repartir à la découverte de nouvelles villes de notre région.

avc,amis du vieux canet

16:59 Publié dans Culture, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : avc, amis du vieux canet | |  Facebook | | |  Imprimer | |

23/01/2013

Une belle conférence sur Hyacinthe Rigaud, peintre des rois

Considérée comme une personnalité marquante de la littérature catalane d’aujourd’hui, Renada Laura Portet était dernièrement l’invitée, au Théâtre Jean Piat, des "Amis du Vieux Canet" pour une conférence sur Hyacinthe Rigaud, né catalan, sujet du roi et mort français à Paris (1659-1743). 

Devant un auditoire très attentif, avec érudition et une bonne pincée d’humour, l’écrivaine a évoqué la carrière du "peintre des rois" à qui elle a consacré une biographie* de référence sous bien des aspects : premier Catalan à s’illustrer à Paris, Rigaud a construit sa vie et l’a réussie, léguant à la postérité une œuvre esthétique et historique incomparable.

rigaud,renada laura portet,avcGrâce à son talent tôt reconnu, ce fils d'une famille aisée de Perpignan s’est imposé comme le portraitiste attitré de la cour du Roi Soleil. De Montpellier et Lyon où il fit son apprentissage jusqu’à son arrivée à Paris en 1681, son parcours initial fut celui d’un artiste doué tout autant qu’ambitieux. Lauréat du prix de Rome, il refuse de faire le voyage en Italie.

C’est à Versailles que doit s’accomplir son destin. Il y entre en 1688, pour peindre Monsieur, frère du roi, qui donnera un coup de pouce décisif à sa carrière. Dès lors, il côtoie et fixe sur la toile les aristocrates, grands bourgeois, royales maîtresses et personnages célèbres tels Racine, La Fontaine, qui devient son ami, Corneille qui déclare ne pas vouloir mourir sans avoir posé pour lui, Madame de Sévigné, la Princesse Palatine…

Son étoile brillera encore à l’aube du siècle des Lumières sous Louis XV.

Hyacinthe Rigaud a peint une galerie de portraits riche de quelque deux mille tableaux, dont certains moins complaisants qu’il y paraît si on les examine de près, sous le regard expert de la conférencière. Et, selon elle, l’un des chefs-d’œuvre de Rigaud reste peut-être le double portrait de sa mère, Maria Serra, qu’il accueillit chez lui à Paris, place des Vosges, pour l’en faire témoin de sa prospérité. Toujours vêtue à la mode de son pays, ne parlant pas français, Maria ne tarda pas à regretter son Perpignan natal qu’elle regagna bientôt.

Une anecdote parmi d’autres, au fil d’une conférence émaillée de citations et expressions en catalan fort appréciées du public. 

*Rigaud, un peintre catalan à la cour du Roi Soleil chez Balzac éditeur.

20:42 Publié dans Culture, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rigaud, renada laura portet, avc | |  Facebook | | |  Imprimer | |

15/01/2013

On a revecu les belles heures du Tramway Canet-Perpignan

En décembre dernier, au théâtre Jean Piat, les "Amis du Vieux Canet" ont présenté « Un patrimoine oublié : notre tramway », une œuvre collective qui retrace, par le texte et l’image, le long et fructueux parcours de la ligne de tramway No 1 qui fit la réputation de Canet.tramway,banzet,roitg,chiroleu,avc

À l’occasion de ce lancement, les auteurs nous ont présenté cet ouvrage, qui n’est ni une thèse ni une étude exhaustive, encore moins une succession de souvenirs. Serge Banzet et Séverin Roitg nous ont expliqué comment, grâce aux archives inédites de Jean Delclos constituées de notes personnelles, de plans, de courriers qu'Aline Richard, petite fille de l’architecte, a su préserver.

Ils ont voulu, par le texte, donner la parole à « l’ouvrier de la première heure » et à tous ces ouvriers qui ont rendu possible la réalisation de cette ligne qui a fonctionné durant 52ans de 1902 à 1954 et a permis, non seulement le rapprochement de deux villes, Perpignan et Canet, mais aussi leur expansion.

Et comment par l’image, Mireille Chiroleu avec le concours du Club Cartophile Catalan dans un cahier photos, a restitué l’atmosphère et l’ambiance de cette Belle Époque.

À l’issue de la conférence, tout le public invité a porté un verre de l’amitié autour des auteurs qui ont dédicacé leur ouvrage.

19:10 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tramway, banzet, roitg, chiroleu, avc | |  Facebook | | |  Imprimer | |

08/01/2013

Les Amis du Vieux Canet visitent la forteresse de Salses et la cité fortifiée de Baixas

avc

En décembre dernier, une soixantaine de membres de l’association « Les Amis du Vieux Canet » ont bravé une froide et tumultueuse tramontane. Dans l’attente de l’ouverture des portes de la forteresse, pour se réchauffer, René Roudières pour qui les alentours du château n’ont plus de secrets, leur fit faire une reconnaissance des lieux. Puis, en compagnie d’un guide natif de Salses le groupe fit le tour complet de la forteresse.

Certains ne furent pas mécontents à l’heure du déjeuner de s’installer dans la salle des vitraux du Domaine de Rombeau pour déguster une excellente grillade catalane.

À Baixas, les guides Robert et Christine les entraînèrent à travers les ruelles étroites et sinueuses de la petite cité médiévale jusqu’à l’église Sainte Marie et son célèbre retable baroque. Après un tour au pas de charge de la cellera, deux vignerons-animateurs attendaient le groupe à la cave Dom Brial. Ils firent visiter les derniers équipements des chais et parlèrent longuement des changements intervenus ces dernières années dans la viticulture. Une occasion pour tous de constater combien la vision de Pierre Torrès exposée lors de sa conférence tenue le 30 novembre au Théâtre Jean Piat, était juste.

17:06 Publié dans Loisirs, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : avc | |  Facebook | | |  Imprimer | |

27/10/2012

Les "Amis du Vieux Canet" à la découverte du patrimoine albigeois

Vendredi 6 octobre, c’est un groupe de 33 participants qui prenait aux aurores la route d’Albi. La matinée fut consacrée à la visite du Musée Toulouse-Lautrec situé dans l’ancien palais épiscopal fortifié de la Berbie. Récemment inauguré en avril 2012, après quinze ans de restauration, ce lieu abrite aujourd’hui une muséographie remarquable dédiée à l’enfant du pays. Après un repas pris dans un restaurant dont les murs furent en leur temps propriété de la famille Toulouse-Lautrec, en route pour la découverte du centre historique de la ville.albi,avc,amis du vieux canet

Le guide fait découvrir l’église Saint-Salvi et son cloître, avant de rejoindre « la Plassa » située au pied de la cathédrale Sainte-Cécile. Édifice surprenant par le contraste de son architecture extérieure austère de forteresse militaire et la richesse picturale et sculpturale de son intérieur.

Un sympathique dîner dans un restaurant de la Cité et une nuit de repos a permis à chacun de reprendre des forces pour entreprendre le lendemain la visite de deux « bastides » construites sous l’impulsion de Raymond VII, comte de Toulouse. Tout d’abord Castelnau de Mon Mirailh où attendait un autre guide chargé de faire découvrir un habitat remarquablement conservé et entretenu ainsi qu’à l’intérieur de l’église « la croix reliquaire des comtes d’Armagnac », véritable chef d’œuvre de l’orfèvrerie religieuse. Départ ensuite pour Cordes sur Ciel. Du bas des remparts à la place de « la Halle », située en haut de la ville, le jeune guide testa la forme physique du groupe à travers une suite de ruelles au dénivelé plus que prononcé et sous un soleil ardent. Pas d’abandon à constater, le groupe se retrouva pour écouter la légende des puits, admirer la magnifique façade de la maison du « Grand Veneur », ainsi que l’église Saint-Michel de style gothique datant du XIIIe siècle. Encore un effort pour arriver sur un magnifique belvédère offrant un point de vue panoramique sur toute la campagne environnante.

L’après-midi fut consacré à la visite libre de la « Cité aux cent ogives". Retour quelque peu « somnolant » à Canet dans la soirée, satisfaits et ravis de cette expédition en pays albigeois.

17:05 Publié dans Culture, Loisirs, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : albi, avc, amis du vieux canet | |  Facebook | | |  Imprimer | |