15/04/2015

Feuilleton des « Incorruptibles 2015 » : des collégiens apprentis écrivains

Depuis plusieurs années déjà, la médiathèque de Canet participe au « Prix des Incorruptibles », principal prix de littérature jeunesse en France, en faisant voter les enfants des écoles de la commune sur une sélection de livres qu'ils ont lus durant l'année scolaire. 

Depuis l'année dernière, le collège de Canet s'est également engagé dans ce feuilleton. Il s'agit pour une classe de correspondre durant plusieurs mois avec un auteur et ainsi de participer à la rédaction d'un nouveau roman. L'auteur s'engage à tenir compte des suggestions des élèves concernant le déroulement de l'histoire, le style ou même les noms des personnages.

Cette année, l'auteur invité était Emmanuelle Delafraye, déjà connue pour une dizaine de romans et accueillie à la médiathèque par son responsable, Fabricio Cardenas, avec le soutien logistique de la médiathèque départementale et de sa bibliothécaire Nathalie Laillier.

Face à elle, 26 collégiens de 6e5, tout à la fois impatients de poser leurs questions sur la genèse du livre et fascinés de se trouver en présence d'un auteur vivant, en chair et en os ! 

Comment vient l'inspiration ? Pourquoi tel personnage n'est-il pas plus présent ? Y aura-t-il une suite ? Quand le livre va-t-il paraître ?

Telles furent quelques-unes des nombreuses questions posées par les élèves, parfaitement motivés et préparés avant leur venue par la documentaliste du collège, Madame Mathieu, et leur enseignante de français, Madame Vala.

Après les questions, les élèves réservaient une surprise à l'auteur. Avec l'aide de Monsieur Canal, enseignant d'arts plastiques, ils avaient tous dessiné des cartes postales illustrant différents chapitres de l'histoire. 

Enfin, la rencontre fut clôturée par une séance de dédicace, sur un tirage exclusif de l'ouvrage pour tous les participants, avant la parution officielle d'ici un an.incorruptibles 2015

09:25 Publié dans Culture, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : incorruptibles 2015 | |  Facebook | | |  Imprimer | |

08/06/2014

Les collégiens de 6e rencontrent Chantal Cahour

chantal cahour,collège de la cote radieuseLa médiathèque de Canet a accueilli, en partenariat avec la Médiathèque départementale de Thuir, les élèves de 6e 5 du Collège de la Côte Radieuse.

Ils venaient y rencontrer l'auteur de littérature jeunesse Chantal Cahour, avec qui ils ont travaillé pendant quatre mois dans le cadre du "Feuilleton" du Prix des Incorruptibles, manifestation nationale destinée à encourager la lecture des élèves de tout âge à travers tout le pays.

Le défi relevé par Chantal Cahour, déjà auteur d'une trentaine de romans pour la jeunesse, consistait à envoyer le premier chapitre d'un livre à écrire à une douzaine de classes à travers la France puis de continuer le livre en fonction des réactions et des idées envoyées par les élèves. La classe du collège de Canet a été, selon les mots de l'auteur, "l'une des plus réactives" et plusieurs de ses suggestions ont été conservées pour le résultat final, soit pour des moments-clés de l'intrigue ou même pour le choix des prénoms de certains personnages.

Chantal Cahour vivant à Angers, l'ensemble des échanges s'est fait par courrier électronique de novembre à février de cette année et les élèves et l'auteur se rencontraient en chair et en os pour la première fois !

L'occasion pour les élèves d'assouvir leur curiosité sur le projet, mais aussi sur le métier d'écrivain, mystérieux à bien des égards. 

Et, satisfaction suprême, ils ont eu le bonheur de découvrir le livre auquel ils ont contribué, à peine sorti de l'imprimerie depuis une semaine et avant même sa sortie officielle en librairie. Ils sont donc tous repartis avec un exemplaire de Fantôme et carnet magique dédicacé par l'auteur et offert par la Médiathèque départementale.

14:53 Publié dans Culture, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chantal cahour, collège de la cote radieuse | |  Facebook | | |  Imprimer | |

21/11/2013

Soirée « futée » pour Perpignan et le département..

Il y avait beaucoup de monde, ce soir-là, aux Voiles Rouges, la nouvelle structure d’accueil et de réception que la commune met à disposition des associations, des canétois et des entreprises désireuses de mieux communiquer.

Et « communiquer » était précisément le maitre mot pour le lancement annuel de la nouvelle édition du guide touristique, désormais incontournable, le « Petit Futé 2014 ».

Voici déjà 11 années que le guide des Pyrénées Orientales parait en novembre, ainsi que celui consacré à Perpignan qui va connaitre sa seconde année. Ils figurent tous deux en bonne place parmi les 480 guides touristiques et thématiques que la société diffuse depuis maintenant 37 ans, créée par deux étudiants HEC, qui continuent de diriger l’entreprise.

Pour que la fête soit pleinement réussie, Gérard Marion, le responsable local de l’édition, avait invité plus de 400 personnes pour partager un grand moment d’amitié, et comme il a coutume de le faire depuis de nombreuses années, dédier cet évènement à une association méritante.petit futé,gerard marion

Ainsi, il avait choisi de mettre à l’honneur « l’Association des Paralysés de France » et la vente des guides 2014 à prix réduit, couplé à une tombola, a permis de récolter plus de 800 € qui leur seront directement versés.

« Les deux guides du petit futé sont édités à plus de 35.000 exemplaires, a tenu à rappeler Gérard Marion en préambule à la soirée, et désormais chacun peut télécharger sur sa tablette ou son téléphone une version numérique spécifique et gratuite pour tout achat de l’un de ces guides. C’est un succès grandissant, unanimement apprécié par les milliers de touristes fréquentant notre département. »

Après un bref discours de Cathy Wanschoor, adjoint au maire déleguée à la Politique Touristique et vice-présidente de l’Office du Tourisme, ce fut le tour du représentant départemental des APF qui a adressé de vifs remerciements au responsable de l’événement, puis celui de la présidente du club des Soroptimist organisatrice de la vente des guides tout au long de la soirée.

Des partenaires spécialisés en évènementiel avaient eu la bonne idée d’organiser un défilé de mode, impliquant valides et handicapés. Les appareils photos ont alors crépité sous les applaudissements, accompagnés du regard admiratif d’un public se pressant devant l’estrade venu encourager les participants.

Toute bonne réception se doit d’organiser un buffet digne de ce nom, et ce fut bien entendu le cas, ou tout à chacun a pu apprécier les huitres, le jambon ibérique ou les petits fours que de nombreux commerçants locaux avaient tout spécialement préparés pour la soirée.

Et si l’on repartait à la redécouverte de son département et ses bonnes tables ?

Voilà une idée qui germait dans tête des invités, ravis d’avoir passé une excellente soirée, un Petit Futé sous le bras ..

17:09 Publié dans Culture, Livre, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : petit futé, gerard marion | |  Facebook | | |  Imprimer | |

09/09/2013

Un ciel chargé d’eau n’a pas découragé les visiteurs au Forum des Associations

Comme chaque année s’est déroulé très récemment, le Forum des Associations, rendez-vous annuel incontournable pour les Canétois, et qui signe le départ d’une rentrée tonique et pleine de projets.

Une quarantaine de stands ont été installés sous chapiteau, au Théâtre de la Mer, et une foule dense s’est pressée dès 11h pour prendre çà et là les renseignements indispensables auprès des membres de telle ou telle association.

Francis Clique, premier adjoint, accompagné de nombreux conseillers municipaux, a procédé à l’inauguration traditionnelle et n’a pas manqué de s’attarder devant certains stands.

Qu’il s’agisse du domaine sportif, culturel, ou de loisir, un vaste choix, parmi la centaine d’associations recensées sur la commune, s’offre à tous, sans considération d’âge ni d’origine.

Découvrir la randonnée ou la sculpture, chanter dans une chorale ou pratiquer le Karaté, danser la Country, ou faire du théâtre, tout est prévu pour répondre à l’attente de chacun, et ainsi, renforcer une cohésion sociale et solidaire et briser l’isolement dont souffrent certains, et ce pour une cotisation annuelle très abordable.

Mais le temps, hélas, n’a pas été de la partie et en fin d’après-midi, les violentes averses qui se sont abattues, n’ont pas entamé le succès, sans cesse renouvelé, d’un évènement majeur dans la vie de la commune.

forum des associations

 forum des associations

 forum des associations

 

forum des associations

 

forum des associations

 forum des associations

 

forum des associations

 

forum des associations

 

forum des associations

 

forum des associations

 

forum des associations

forum des associations

 

forum des associations

 forum des associations

12:45 Publié dans Culture, Film, Livre, Loisirs, Musique, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : forum des associations, associations | |  Facebook | | |  Imprimer | |

26/08/2013

Une dédicace réussie pour la rentrée littéraire !

Début septembre, Antoine Léger dédicaçait son dernier ouvrage «Des fins…», recueil de nouvelles à suspense, à la maison de la presse de Canet Plage. Séance fort bien réussie.

antoine legerLes canétois et les derniers vacanciers de l’été étaient au rendez-vous et prirent le temps d’échanger quelques mots avec l’auteur. Les instants étaient très forts et chargés d’émotions: regards, sourires, complicité… L'un des clients avait même pris le temps de se renseigner sur l’auteur et est repartit avec un livre sans hésiter…Son attention s’était focalisée sur la nouvelle «Joyeux Anniversaire» que beaucoup de lecteurs verraient bien adaptée au cinéma et primée par Maxime Chattam, membre du collectif d'artistes « La Ligue de l’Imaginaire ».

Parallèlement à la promotion de cet ouvrage, l’auteur travaille actuellement sur un nouveau livre.

La responsable de la librairie et l’écrivain ont donc décidé, au vue du succès de cette dédicace, de se donner rendez-vous l'an prochain pour le nouvel ouvrage.

12:45 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : antoine leger | |  Facebook | | |  Imprimer | |

08/07/2013

Dédicace réussie pour Marie-Thérèse Zrelli

Marie-Thérèse Zrelli a dédicacé son livre « Les exilés de la tour ou les expériences et réflexions d’un prof heureux » à la boutique « Bleu Marine sur Mer. 

Elle nous confie quelques-unes de ses réflexions. IMG_3388 (LeBlog).JPG

Dans quelles conditions avez-vous commencé à écrire ? 

« À la retraite de l'Éducation Nationale depuis 2008, il me fallut une bonne année avant de commencer cet ouvrage qui était cependant en gestation, depuis fort longtemps, dans mon esprit.

Le plan s’imposa à moi comme une évidence car pendant quarante années, comme chaque enseignant ou chaque fonctionnaire, j’avais entendu des centaines de fois : « Vous êtes toujours en grève, toujours absents, toujours fatigués, toujours en vacances, vous êtes des fainéants… » 

Ces remarques, vous ont-elles blessée ? zrelli

« Ces remarques me choquaient car elles ne me correspondaient pas du tout. Souvent j’optais pour le silence car nos détracteurs étaient bien trop nombreux, bien trop virulents et surtout persuadés de la véracité de leur discours.

La retraite me permit de dire enfin ma vérité, en m’appuyant sur mon expérience personnelle très riche » 

Que diriez-vous à de futurs enseignants ? 

« Enseigner, c’est être confronté à des situations complexes et à de multiples interlocuteurs : les élèves bien sûr, mais aussi les parents, les collègues et la hiérarchie. Tout ce monde est censé exécuter une partition musicale sans couac et sans fausse note. Ce qui est parfois impossible et souvent fort difficile. Certains chapitres traitent donc de « l’art d’être élèves, de l’art d’être parents, de l’art d’être patrons et enfin de l’art d’être professeurs ». L’argumentation s’appuie toujours sur des personnages qui ont existé ou des événements qui se sont réellement produits. Les situations sont, tour à tour comiques, émouvantes, caustiques. Et l’auteur que je suis, se régale de distiller, çà et là, des remarques pleines de bon sens destinées aux uns et aux autres ! » 

Être enseignante n’est pas toujours facile… 

« J’essaie aussi de faire découvrir, à travers des exemples, les multiples difficultés auxquelles sont confrontés les enseignants et que le commun des mortels ne soupçonne pas.

Enfin, j ‘ai voulu mettre à l’honneur le travail des équipes enseignantes et des élèves, élèves qui m’ont souvent agréablement surprise et qui vous surprendront. Ils peuvent faire preuve, tantôt d’un grand humour, tantôt d’imagination débordante, tantôt encore de lucidité, de compassion, d’intérêt, de respect, de travail mais aussi tout son contraire ! Dans les périodes les plus difficiles, ils ont été mon moteur.

C’est pourquoi j’ai voulu présenter à la fin du livre quelques-unes de leurs réalisations que je vous laisse le soin de découvrir. » 

Et pour conclure Madame Zrelli ? 

« À vrai dire cet essai se lit comme un roman. Quant au titre « Les exilés de la tour » : mythe ou réalité ? La réponse est dans le livre ! »

09:18 Publié dans Culture, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : zrelli | |  Facebook | | |  Imprimer | |

29/04/2013

Une « Juste », Lois Gunden, directrice de la Villa Saint-Christophe à Canet, de 1941 à 1943

Une distinction des plus importantes vient d’être décernée à Lois Gunden, cette courageuse américaine qui fut directrice de la maison de convalescence pour les enfants des camps villa st christophe,lois gundend’internements, située sur le front de mer de Canet. Grâce aux recherches des auteurs du livre « La Villa Saint Christophe », (voir note du 10/04) le titre de « Juste parmi les Nations », distinction la plus haute décernée par l’état d’Israël à titre civil aux non-juifs honore et salue l’engagement exceptionnel de cette femme. 

Au péril de sa vie, elle a aidé, pendant la seconde guerre mondiale, des petits juifs à un moment où ils en avaient le plus besoin.

L’hommage rendu aux « Justes parmi les Nations » revêt une importance toute particulière. D’une part, les Justes prouvent que, même dans les situations d’intense pression physique et psychologique, la Résistance à l’oppression nazie a été possible et que l’on peut s’opposer au mal dans un cadre collectif ou à titre individuel. Et d’autre part, la reconnaissance envers ceux dont la conduite a été exemplaire, est un devoir. 

L’ouvrage très documenté « La Villa Saint Christophe, maison de convalescence pour les enfants des camps d’internement à Canet-Plage » est en vente en librairie.

09:14 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : villa st christophe, lois gunden | |  Facebook | | |  Imprimer | |