27/06/2013

Canet sud inauguré par une foule de résidents satisfaits et heureux de leur nouveau cadre de vie

Depuis fort longtemps, on n’avait pas vu autant de monde à une manifestation communale.

En effet, 6 à 800 personnes environ, se sont rendues tout récemment à Canet Sud où se déroulait l’inauguration de la première tranche de travaux du réaménagement de l’avenue de Toulouse et de la place Charles Trenet.

Les riverains et les commerçants avaient répondu en masse à l’invitation du maire, Bernard Dupont, accompagné de tous ses conseillers municipaux.

canet sud,travaux

À cette inauguration, exceptionnelle de par son ampleur, Jean Paul Alduy président de PMCA, Fernand Siré député de la circonscription, Jean Claude Torrens conseiller général, Jean Pierre Navarro président de la CCI et Daniel Torrens président de l’Association de Commerçants du sud, ont honoré de leur présence le maire et les habitants de Canet Sud.canet sud,travaux

Ce rendez-vous, tant attendu par tous, était l’aboutissement de longs mois de travaux qui marquent la pause d’une première phase pleinement réussie.

Dans un second temps, sera mis en chantier, fin 2014, un belvédère orienté vers la plage et la mer qui sera prolongé d’une passerelle conduisant les promeneurs au bord de l’eau. Le tout sera démontable et entreposé sous le belvédère pendant la période hivernale.

Voilà pour le futur, et place au présent où chacun a pu d’ores et déjà admirer la qualité des aménagements déjà effectués pour redynamiser Canet sud.

L’objectif est de redéfinir l’espace de vie et d’échange, l’espace commercial et de créer un espace remarquable.

Cathy Gay, adjoint au maire délégué au Commerce, a rappelé lors de son discours que les chiffres sont à cet égard suffisamment éloquents sans qu’il soit nécessaire de les développer d’avantage : sur un espace de 20.000 m2, ce sont 2.400 m2 de dalles en bétons, 1,9 km de bordures et caniveaux en granit, 7.000 m2 de bétons coloré, 745 arbustes, 38 bancs et chaises, et 1.900.000 euros financés directement par la commune, sans omettre les financements complémentaires de PMCA à hauteur de 638.000 €.

Bernard Dupont a ensuite pris la parole pour, à son tour, féliciter tous les intervenants, et notamment les services techniques de la ville qui ont piloté avec brio et professionnalisme ce chantier.

Après le coup de ciseau officiel dans le ruban tricolore, un gigantesque buffet apéritif, organisé par les commerçants du quartier sud a été offert à tous.

Nul doute que Canet sud est en passe de devenir l’un des grands pôles de vie que la commune offre à ses résidents. Pour preuve, la joie de ses habitants et commerçants se lisait sur tous les visages.

canet sud,travaux

14:21 Publié dans Travaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : canet sud, travaux | |  Facebook | | |  Imprimer | |

25/06/2013

Le Secrétaire Général de la Préfecture à la rencontre des élus

Récemment, le maire, Bernard Dupont, et les membres du bureau municipal, ont eu l’occasion d’accueillir Pierre Regnault de la Mothe, Sous-préfet de l’Arrondissement de Perpignan et Secrétaire Général de la Préfecture, au cours d’une réunion de travail hebdomadaire. Le Secrétaire Général s'est vu exposer les grands projets structurants de la commune, portant notamment sur les développements urbains et économiques de la cité.

Bernard Dupont a ainsi présenté les deux principales opérations d’urbanisme que sont la ZAC des Alizés et la ZAC des Régals, et mis l'accent sur les efforts engagés par la commune en matière de création de logements sociaux sur ces opérations, dont les premiers travaux ont commencé avec le programme Quai 66 et le programme Fonta. Au final, ces opérations permettront de proposer près d'une centaine de logements en accession sociale à la propriété et plusieurs centaines en locatif social.

De son côté, le Secrétaire Général n'a pas manqué de saluer cet engagement fort de la collectivité qui, au-delà des quotas obligatoires, a choisi pour les opérations citées d'augmenter la part de logements sociaux à 35 %. L’objectif est de fixer les jeunes couples canétois sur la commune.emploi,pierre regnault de la mothe

Bien sûr, le maire n’a pas manqué d’évoquer la politique gérontologique menée par la municipalité, mettant en exergue la construction d’une toute nouvelle maison de retraite au cœur de la ZAC des Régals.

Les élus ont pu également évoquer la requalification du port, l’ouverture du site sur la ville, la construction d'un nouvel aquarium, le développement du tourisme d’affaire ou encore le réaménagement progressif du môle Nord.

C'est ensuite Francis Clique, Premier adjoint au Maire, qui est intervenu pour un projet important impliquant les services de l'État, notamment la Direction Départementale du Territoire et de la Mer. En effet, la Municipalité a pour ambition de procéder à un aménagement global du front de mer afin de l'améliorer en matière d'esthétisme mais également d'accessibilité. Pour cela, quatre pôles principaux ont été sélectionnés: le port, Canet-Sud, la Place Méditerranée et l'ancien héliport. Des problématiques domaniales devant être réglées au préalable, le Secrétaire Général a invité les élus à une réunion en Préfecture pour évoquer ces points de manière plus précise.

Toujours en matière de domaine public maritime, le maire a alerté Pierre Regnault de la Mothe sur la situation des clubs de plage. Bernard Dupont s'était engagé à intervenir. C'est chose faite !

Enfin, le dernier dossier évoqué fut l’emploi.  Bernard Dupont put insister sur la volonté de la ville de  générer de l’activité à travers les projets évoqués ci-dessus, et donc de l’emploi, le maire de Canet rappelant d'ailleurs à ce sujet que, depuis son accession à la tête de la commune, la ville avait pu créer plus de 70 emplois pérennes, en développant les services aux canétois et en rationalisant et réorganisant les services de la ville.

14:01 Publié dans Travaux | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : emploi, pierre regnault de la mothe | |  Facebook | | |  Imprimer | |

23/06/2013

La nouvelle vie de l’avenue Édouard Herriot

L’été approche à grands pas et avant l’afflux touristique habituel, les travaux de réaménagement des certains quartiers de la commune prennent fin. Après l’inauguration de la rue du Paloméa au village et de la rue du Vallespir à la plage, a eu lieu tout dernièrement l’inauguration de la très attendue avenue Édouard Herriot.edouard herriot

Joie et soulagement se lisaient sous tous les visages.

Le maire, Bernard Dupont, entouré de ses conseillers municipaux avait convié les riverains et tous les intervenants au projet à fêter cet évènement qui marque la fin d’une période difficile, dont le résultat aujourd’hui ne peut que convaincre les plus réticents.

Cet axe très fréquenté a fait l’objet d’importants travaux sur la portion comprise entre l’avenue de la Méditerranée, côté nord, et la rue de Champagne côté sud, soit environ 500 m linéaires.

Ce réaménagement a consisté essentiellement à procéder à la réfection générale de l’avenue qui était en fort mauvais état.

Sécurité, confort, esthétique et stationnement. Tels ont été les objectifs prioritaires qui ont nourri la réflexion, puis sa mise en œuvre.

Au préalable, ont été remplacés et renforcés les réseaux humides (eaux potables, usées, pluviales) ainsi que l’enfouissement des réseaux aériens (EDF, France Télécom, éclairage public et fibre optique).

Côté sécurité, l’avenue a été classée « zone 30 », permettant ainsi de diminuer la vitesse des véhicules et le bruit qu’ils génèrent.

Pour protéger et faciliter la circulation des piétons, ont été installés 310 potelets aux armes de la ville et 45 barrières, ces deux équipements en inox.

Le stationnement a été repensé. Ce sont 30 emplacements supplémentaires qui ont été dégagés, la capacité de l’avenue passant de 42 à 72 places, avec deux places Handicapé, et un espace vélo et motos.

Concernant l’aspect esthétique, domaine sur lequel les riverains étaient très exigeants, 19 candélabres ont été mis en place, dont 12 à double luminaires, équipés de lampes pouvant économiser jusqu’à 60% d’énergie. Dès la nuit tombée, on peut observer des diodes bleues du meilleur effet qui balisent les 14 massifs de plantes méditerranéennes, au milieu desquelles trônent désormais 32 palmiers Washingtonia.

Sur un chantier de 8.900 m2, ce ne sont pas moins de 2.000 T de grave bitume sur lesquels sont été répandus 1.200 T de béton bitumineux rouge et noir.

Ce gigantesque chantier, qui au total a duré près d’un an et demi, a fait l’objet d’une enveloppe financière de 2.231.000 €, dont 1.224.000 financé directement par la ville, 947.000 par la communauté d’agglomération et 60.000 par SYDEEL 66.

René Roudières, adjoint au maire, délégué aux travaux, avant de laisser la parole à Bernard Dupont, a tenu à remercier les entreprises qui ont collaboré à ce projet qui aujourd’hui voit le jour, et les riverains pour la patience dont ils ont fait preuve durant ces longs mois.

« Ce projet, a tenu à préciser le maire, a été conçu exclusivement en interne, sans maitre d’œuvre extérieur. Le fruit de cette étude est désormais devant vous, et je puis vous assurer qu’en tant qu’élu, j’éprouve une réelle satisfaction du travail accompli par les services techniques de la ville, sous la direction de Nicolas Fabre, et par les entreprises prestataires. On me disait voici peu de temps, « Ce que vous avez fait ici .. c’est magnifique ! »

Et bien, je suis pleinement d’accord. Si de telles réalisations suscitent des attentes d’autres riverains dans d’autres quartiers, sachez que nous faisons le maximum, dans la limite des 2.500.000 € que la commune injecte annuellement dans les travaux de réaménagement. »

Avant de se quitter, le maire a invité l’ensemble de l’assistance, à venir boire le verre de l’amitié pour fêter la nouvelle vie de l’avenue Édouard Herriot.edouard herriot

21:46 Publié dans Commémorations, Travaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : edouard herriot | |  Facebook | | |  Imprimer | |

05/06/2013

Un relooking réussi rue du Vallespir

Juin a été le mois des inaugurations en termes de rénovation de voirie et de quartier.

Début juin, les feux des projecteurs se sont tournés vers le cœur de la station, à deux pas de la place Méditerranée.rue du vallespir,travaux

Après pratiquement six mois de travaux, durant lesquels commerçants et riverains ont fait preuve d’une grande patience de par les nuisances, inévitables, qu’engendrent ces va-et-vient incessants d’engins et d’ouvriers, la rue du Vallespir a été inaugurée et présentée à la population.

Le maire, Bernard Dupont, a tenu à se rendre lui-même chez les commerçants afin de recueillir leur sentiment sur l’esthétique et l’aménagement de cette artère très fréquentée.

Une seule expression vient à l’esprit de chacun, même si par moment ce fut dur et pénalisant. La réalisation est magnifique et apporte, sans l’ombre d’un doute, confort et sécurité.

Bernard Dupont avait convié à cette inauguration les commerçants et riverains, ainsi que les élus et directeurs des services techniques concernés.

Dans son allocution, Cathy Gay, adjoint au Maire, déléguée au commerce, accompagné de Michel Saut conseiller municipal, délégué à la proximité et Jean Marc Tixador, adjoint au Maire, délégué à la sécurité, a résumé simplement l’intérêt de ces travaux, essentiels au renouveau du quartier : vider la rue de ses voitures envahissantes et redonner la rue aux piétons.

Pari gagné. C’est d’ailleurs ce que souligne Bernard Dupont dans son message. " Cette rue est l’expression physique d’une collaboration efficace et fructueuse avec les commerçants. Durant deux saisons des expérimentations ont été menées, et aujourd’hui je suis, tout comme vous, pleinement satisfait du résultat qui apporte le dynamisme et la qualité nécessaires au développement du commerce."

Cette rue rénovée, c’est en termes financiers 317.000 euros, totalement financés par la ville. Les réseaux aériens (EDF, PTT) ont été supprimés pour être enterrés, au titre de la mise en esthétique. Le projet de vidéo protection n’est pas oublié, la pose de gaines de réservation de fibre optique étant d’ores et déjà sur les rails. Les terrassements ont été totalement repensés en béton bitumineux rouge et dalles de granit rose. Enfin, des potelets et garde-corps fixes à l’effigie de Canet, ont été mise en place tout au long de la voie. rue du vallespir,travaux

"La pose de ces potelets, tient à préciser Bernard Dupont, est un rempart contre l’incivilité. Les riverains seront enfin débarrassés des voitures ventouses qui encombraient les entrées de garage, et entravaient la circulation des passants ou des mamans avec leurs poussettes. C’est un facteur de sécurité supplémentaire qu’il convient de souligner."

Maurice et Ben, deux commerçants emblématiques, qui ont activement participé à la réflexion du projet aujourd’hui abouti, ont alors invité tous les participants, et tout le public à s’attarder un instant devant un somptueux buffet préparé par de nombreux restaurateurs.

Voici une belle illustration de leur savoir-faire qui incitera , à n’en pas douter, les touristes et canétois à venir flâner et chiner le long de cette voie rajeunie.

18:27 Publié dans Sécurité, Travaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rue du vallespir, travaux | |  Facebook | | |  Imprimer | |

27/04/2013

Dans le vieux village, la rue du Paloméa s’offre un lifting réussi

Dans le cadre du programme pluriannuel des investissements de voirie, la commune avait convié la population du village à l’inauguration de la rue du Paloméa.

Outre cette voie, les travaux dans le centre historique du village ont permis de restaurer et moderniser l’impasse du Lion, la rue St Gaudérique et de la Cigale, la rue Étroite, la rue de l’Ourtolane, et enfin la rue de l’Enfant.paloméa,village

Chaque année, la commune met en place un programme visant à moderniser la voirie de proximité. Avec un budget de plus de 2 millions d’euros, la plage et le village bénéficient de ces travaux ambitieux.

« Les riverains, précisent le maire Bernard Dupont ne s’intéressent pas forcément aux grands travaux, mais sont davantage sensibilisés par ce qui se passe en bas de chez eux, dans leur environnement proche. La politique de proximité que nous avons mis en place répond à cette demande légitime, et le village ne doit pas être oublié. C’en est, aujourd’hui, la démonstration. »

Dans le vieux village, il convenait non seulement de restaurer les réseaux vieillissant d’eaux usées et d’assainissement, mais il s’agissait aussi de redonner, en surface, le lustre d’un village médiéval et de son château du XIe siècle.

Ainsi, lors des travaux a été mis au jour, un magnifique puits du XV-XVIe siècle orné d’une splendide ferronnerie d’art, que chacun peut, aujourd’hui, admirer rue du Paloméa.

paloméa,village360 mètres linéaires de voirie ont été concernés, et 660 m2 de pavés en granit rose recouvrent désormais ces vieilles rues.

Pour ce faire, l’important chantier d’un cout total de 717.000 € a mobilisé durant de longs mois trois intervenants majeurs : PMCA, SYDEEL66, et la commune.

En premier lieu PMCA, la communauté d’agglomération, a participé au financement à hauteur de 260.000 euros, et c’est à elle que nous devons la rénovation des réseaux d’eaux usées et d’eau potable, ainsi que les raccordements aux habitations.

SYDEEL66, établissement public de coopération Intercommunal regroupant aujourd'hui 220 communes du département, quant à lui, est intervenu sur l’enfouissement des réseaux aériens d’électricité et de communications. Nous lui devons également, à hauteur de 17.000 €, la mise en place de 17 lanternes équipées d’ampoules « nouvelle génération », bien plus économes.

Quant à la municipalité, sa contribution majoritaire aux travaux, est intervenue à hauteur de 440.000 euros, et a concerné principalement les travaux de surface tels que les enrobés, les revêtements de rues, le dallage en granit, les ouvrages de ferronnerie, et les opérations d’enfouissement des réseaux électriques et télécommunications.

Devant un parterre d’invités et de résidents du village, René Roudières, adjoint au maire, et délégué aux Travaux, à l’Environnement Urbain et au Patrimoine ,dans son discours, a tenu à remercier ,tout particulièrement, les canetois pour la patience dont ils ont fait preuve durant cette longue période de travaux.

Ces embellissements a tenu à souligner Bernard Dupond, vont redonner un nouveau souffle au village, partagé entre son histoire agricole et historique, et orienté dorénavant vers un caractère plus urbain qui est celui du tourisme. Un village où l’on aime flâner, y séjourner pour ses vacances, et où surtout, où il fait bon vivre et y habiter.

Pour célébrer le renouveau de ce quartier, l’assistance s’est alors retrouvée devant le verre de l’amitié offert par la municipalité.

20:50 Publié dans Travaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paloméa, village | |  Facebook | | |  Imprimer | |

29/03/2013

Le surf rapporte 2 titres et 8 podiums au Canétois

Le premier dimanche de printemps, plage de la jetée à Canet, le soleil n’a pas encore fait son apparition, la houle et les vagues non plus … Les bénévoles du club de surf Canétois (ABSC) s’affairent déjà pour monter le site de compétition qui accueillera la deuxième étape du circuit de surf régional et sa quarantaine de compétiteurs. 

Il est 10 h 30 quand les premières séries de Stand Up Paddle espoir, 18 ans, sont lancées. Le premier titre de la journée sera Canetois. Le jeune Alois Acquier s’impose dans la première finale du jour. 

Tandis que la houle monte, les vagues deviennent de plus en plus grosses, le banc de sable de plage de la jetée fait des merveilles et les 16 compétiteurs de Stand Up Paddle (OPEN) s’en donnent à cœur joie. C’est finalement Paul Serrin membre du MED4PLAY (Valras), qui s’imposera, grâce au seul tube de la journée, et devant les deux favoris Thibaud Sainglin (Hyères SC) et Yan Cuddicini (ABSC).surf

Dès la mi-journée, les conditions sont optimales et il reste encore du pain sur la planche pour les organisateurs. La finale du longboard sera la plus serrée du jour, 1 dixième seulement sépare les 3 premiers, et c’est finalement, après un long suspens, que Thibaud Sainglin prendra sa revanche devant Clarence Letourneau (Palawai Surf Club) et le Canetois, Guillaume Astruc (A.B.S.C). 

L’autre moment fort de la journée sera la finale du Surf, qui verra l’éclosion du jeune Sam Estève (A.B.S.C), 15 ans, avec déjà un podium régional. Clarence Letourneau s’impose dans cette finale et se positionne, une nouvelle fois, comme un très sérieux prétendant aux places qualificatives pour le championnat de France. 

Les finales ondines, bodyboard et surf espoir apportent un titre supplémentaire à Sam Estève, et 5 podiums supplémentaires aux Canétois qui repartiront satisfaits de cette journée, le sourire aux lèvres et des images plein la tête. Ils auront tous, rendez-vous le mois prochain sur Sète pour la troisième étape du circuit régional…

10:41 Publié dans Travaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : surf | |  Facebook | | |  Imprimer | |

22/03/2013

Des mesures ingénieuses et innovantes pour économiser électricité et eau dans la commune

Les temps sont difficiles, pour les municipalités aussi.

Dans le cadre du Grenelle de l’Environnement qui a défini les engagements de l’état et des collectivités en matière d’environnement et de développement durable, la commune a décidé de mettre en place des mesures concrètes d’économie concernant l’éclairage public et les dépenses d’eau.éclairage,eau

Moins de lumières sur la ville

L’éclairage des rues et avenues de la commune représente une dépense annuelle de l’ordre de 350.000 € sur une facture totale de 750.000 €, englobant toutes les dépenses d’électricité de la ville, qu’il s’agisse des bâtiments publics, des écoles, ou de la voirie.

En 2012, une expérimentation sur le boulevard du front de mer, s’étendant du port à Canet sud, a permis de réaliser une économie de 10.000 €.

Il a fallu, pour ce faire, procéder à un délestage, et éteindre tout simplement le lampadaire orienté promenade, pour ne laisser en fonctionnement que celui éclairant la rue.

En revanche, les carrefours demeurent éclairés en permanence, de même que les passages piétons et les zones fortement urbanisées.

Les premières réactions sont globalement positives, aucune gêne n’a été constatée, certains riverains interrogés ne s’étant pas même rendu compte de l’opération, qui a débuté après Noël et se termine aux beaux jours, courant mai.

En 2013, d’autres artères seront impactées par ce dispositif. L’avenue Eugène Sauvy, l’Avenue Édouard Herriot, l’avenue Port Roussillon ou l’Avenue de la Méditerranée pour ne citer qu’elles, éteignent un lampadaire sur deux, sans altérer l’efficacité de l’éclairage nocturne, et d’autres quartiers de la ville sont à l’étude par les services techniques.éclairage,eau

« Mais nos efforts ne s’arrêtent pas là » précise René Roudières, adjoint au maire en charge des Travaux et à l’Environnement Urbain. « En 2015, l’état nous fait obligation de changer les 6.000 ampoules au mercure de nos lampadaires publics et de les remplacer par des technologies moins polluantes et énergivores, telles que les ampoules au sodium haute pression ou à l’iodure métallique. Il faut dire que, pour l’instant, la LED ne nous a pas convaincu. Alors, avec nos services techniques, et sous la conduite de Nicolas Fabre et Fanny Martinez, nous expérimentons un autre système visant à réduire l’intensité lumineuse des lampadaires.

Les contraintes techniques sont nombreuses, mais plusieurs options s’offrent à nous. Nous pouvons agir sur un poste qui gère plusieurs axes d’éclairage ou bien alors, selon la configuration locale, équiper chaque lampadaire de ce dispositif innovant.

Et qui dit baisse d’intensité lumineuse dit aussi économie d’énergie et nous nous devons d’étudier toutes les pistes qui permettent de baisser notre facture énergétique.

Plusieurs axes sont en test, notamment le boulevard Herriot, et les services techniques s’appuieront sur un audit de l’éclairage qui dressera un bilan qualitatif et quantitatif afin d’orienter plus précisément les actions dans ce domaine.

« Un tiers de la superficie communale est constituée de bâti, tient à préciser Nicolas Fabre Directeur des services techniques. C’est un enjeu des plus importants pour la gestion énergétique de la ville. Nous n’avons pas le droit de nous tromper. Cette étude sera une base de travail exceptionnelle »

Pression sur les économies d’eau

Le second volet développé par la municipalité concerne les dépenses d’eau.

En 2012, pas moins de 200.000 m3 ont été consommés par les bâtiments publics, la voirie, l’entretien des véhicules municipaux ou l’arrosage des espaces verts.

Si les restrictions d’eau de l’été dernier ont permis d’alléger la facture de 40.000 m3, d’autres efforts doivent être faits souligne René Roudières.

Aussi, en 2012, il a été décidé d’implanter sur le comptage des services techniques des réducteurs de pression.

Un test concluant qui donne de bonnes réponses à de nombreuses questions.

Pour les mêmes besoins, moins d’eau en sortie de robinet et plus d’économie en bout de course, tel est le but de cette opération qui sera étendue progressivement à tous le bâti communal.éclairage,eau

Pour appuyer cette initiative le Conseil Général a subventionné à hauteur de 10.500 € la mise en place de réducteurs de pression sur les installations sanitaires du Gymnase Éric Tabarly, et de l’École Jean Mermoz qui au total ont couté 22.000 €.

Reste un aspect pédagogique à développer auprès des jeunes, ces derniers étant aujourd’hui particulièrement sensibilisés à tous les gestes qui préservent les ressources de notre planète. Alléger la facture n’est pas le seul but à atteindre. Opter pour les bons gestes, et éduquer les enfants à préserver la ressource la plus précieuse que nous ayons, compléteront efficacement le dispositif en place.

Enfin, la politique paysagère de la ville s’est engagé sur la bonne voie, en aménagement en différents endroits des jardins xérophytes ou des compostions minérales en lieu et place des pelouses, bien trop consommatrice d’eau.

18:47 Publié dans Travaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : éclairage, eau | |  Facebook | | |  Imprimer | |