21/01/2014

Un concert de très haut niveau sur les musiques du « Nouveau Monde »

 ocsr,françois ragot,robin hendrix,david salleras

La ville de Canet va faire beaucoup d'envieux.

En ce 12 janvier avait lieu au gymnase Eric Tabarly le traditionnel concert du Nouvel An, donné par l’Orchestre Symphonique Régional de Canet dirigé depuis deux ans par François Ragot, son directeur musical et violoncelliste.

Malgré une capacité de 900 places environ, il a fallu refuser beaucoup de monde.

ocsr,françois ragot,robin hendrix,david salleras

Peut-être faudra-t-il envisager à l'avenir de doubler cette manifestation qui attire, non seulement les Canétois, mais également les amateurs de musique, des villages voisins ainsi que de la métropole Perpignanaise. En effet, si le concert se veut festif et populaire, la qualité des prestations de l'orchestre se situent à un très haut niveau, exigé par son fondateur Michel Lefort, et continué dans sa droite ligne par son successeur, François Ragot.

Pour l'occasion, et compte tenu des œuvres exécutées, s'étaient joints aux permanents, des élèves et des professeurs des conservatoires de Perpignan et de Gérone. 

Cette année, le thème choisi concernait les musiques du Nouveau Monde, Amérique du Nord, bien sûr, mais également Amérique du Sud. 

Cela a permis la présentation d'une grande variété de musiques imprégnées des saveurs de ces deux continents, introduites et commentées de manière éclairée et éclairante par Michel Tignères professeur de flûte traversière au C.R.R de Perpignan et à l’Ecole de Musique de Saint Cyprien. ocsr,françois ragot,robin hendrix,david salleras

Pour ajouter à l'authenticité, la chanteuse américaine Robin Hendrix avec son accent et sa décontraction caractéristiques, a interprété quelques airs célébrissimes : « Summertime, New York New York, When the Saints ». La première partie se terminait par deux valses de Dimitri Chostakovitch aux accents mélancoliques qui vont droit au cœur. 

Dans la deuxième partie, nous retiendrons surtout l'interprétation époustouflante de David Salleras, professeur de saxophone au Conservatoire « Isaac Albéniz » de Gérone dans le fameux « Adios Nonino » d'Astor Piazzolla, salué par une immense ovation parfaitement justifiée. 

ocsr,françois ragot,robin hendrix,david sallerasEvidemment, on ne pouvait terminer ce salut au Nouveau Monde sans un extrait de la symphonie dite « Du Nouveau Monde » de Dvorak qui s'achève par un point de suspension ou d'interrogation sur l'avenir. 

Saluons l'éclectisme des choix du directeur artistique François Ragot qui est, pour beaucoup, dans la réussite de cette manifestation. 

Prochain concert le samedi 22 mars à 20h30 au Théatre Jean Piat, avec au programme, des œuvres de Pablo de Sarasate, De Falla, et Albéniz avec en soliste la violoniste Stéphanie Boutonnier De Malefette.

(photos Brigitte Respaut)

http://orchestresymphoniquedecanet.fr/ 

17:57 Publié dans Culture, Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ocsr, françois ragot, robin hendrix, david salleras | |  Facebook | | |  Imprimer | |

19/01/2014

Jean Peyrière nous entraine dans le monde merveilleux des insectes

 jean peuriere,photo,lycée rosa luxemburg

Jusqu’à la fin du mois, Jean Peyrière nous permet d’admirer, dans le hall du Lycée Rosa Luxemburg, quelques-uns de ses plus beaux clichés.

Ce prof de SVT, de 49 ans, se passionne depuis l’enfance pour la nature et ce qu’elle recèle de plus secret dans l’univers du plus petit, le monde des insectes.

Dès l’âge de 12 ans, sa mère, professeur de biologie à l’université, l’initie au monde animal et l’invite à regarder la vie des insectes de très près.

Cette observation attentive le conduit à découvrir la photographie qui deviendra l’outil idéal pour figer sur le papier ou la pellicule le monde merveilleux des insectes.

Il nous permet de voir, aujourd’hui, une belle rétrospective de plusieurs années de travail. De splendides planches nous invitent à voyager dans le monde de la macro photographie.

Ce sera ici une araignée, ou là une mante religieuse, sujets pris de très près avec des objectifs très spécialisés, dans leur environnement naturel, et avec un souci constant du détail et la précision si bien que l’on peut parfaitement distinguer par exemple les facettes régulières de l’œil d’un frelon terrifiant.

Jean Peyrière accole à son œuvre de « photographe entomologiste », un travail de recherche sur les formes et les couleurs visant à sublimer l’esthétisme de la nature dans ce que la faune et la flore ont de plus sauvage.

Il voit toujours le détail que les autres ne voient pas, et nous fait prendre conscience que la vie animale est partout, omniprésente. Il suffit simplement de regarder et d’observer, patiemment, l’œil au viseur.

Et avouons qu’il le fait admirablement bien. 

Hall principal du Lycée Rosa Luxemburg – heures d’ouverture du lycée – Entrée libre

17:53 Publié dans Culture, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jean peyriere, photo, lycée rosa luxemburg | |  Facebook | | |  Imprimer | |

18/01/2014

La galette sur grand écran pour Canétoiles

canetoiles

Bel instant de convivialité pour les amoureux du 7e art.

A l’appel de leur président, André Carpentier, 250 personnes, membres, époux et épouses, se sont retrouvées aux Voiles Rouges pour partager la traditionnelle galette de janvier et déguster un bon verre de cidre.

Ce fut l’occasion, par les propos d’André Carpentier, de rappeler la formidable dynamique de cette association qui compte aujourd’hui 190 membres inscrits et qui a mis au programme des projections de plus de 20 films dans la saison, comptabilisant ainsi 2.030 entrées en 2013.

Pour tester les connaissances d’une assistance dissipée mais joyeuse, un jeu sous forme de Quiz a permis de gagner de nombreux DVD de grands classiques du cinéma.

Pour certains, de quoi patienter agréablement jusqu’à la prochaine séance.

17:56 Publié dans Culture, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : canetoiles | |  Facebook | | |  Imprimer | |

17/01/2014

A découvrir à la Galerie des Hospices, une exposition collective…

Pour la première exposition de l’année, les trois artistes réunis à la Galerie des Hospices ont un point commun : ils nous invitent à voyager dans le monde entier, « sans faire nos bagages » comme le souligne malicieusement Gisèle Gayraud, adjoint au maire déléguée à la culture, lors du vernissage.

 

 galerie des hospices,lou,claude ollivier,agnes laurentLou est née dans une petite ville du « bush » australien. Elle va vivre à Londres dès les années 60 et commence son travail artistique baptisé « Nail art ». En 1972, elle décide de venir en France, d’abord à Paris puis s’établira à Perpignan en 2003. Ses œuvres sont très inspirées de l’art aborigène grâce aux têtes de clous naturelles ou peintes. Ses peintures sont réalisées sur des toiles épaisses avec des pigments naturels où il n’est pas rare de voir des morceaux d’écorce d’eucalyptus. Tout ceci rappelle les immenses forêts et le bush australien.

Une belle occasion de voyager en Australie en évitant 20h de vol. 

 

Claude Ollivier, bien que bordelais, est déjà venu exposer à la Galerie des Hospices il y a quelques années. Son galerie des hospices,lou,claude ollivier,agnes laurentmétier d’enseignant l’a conduit en mission au Maroc et en Amérique du Sud. Ses nombreux voyages ont fait de lui un peintre atypique avec un style personnel. Ses créations sont remplies de ses souvenirs. Ses personnages imaginaires rappellent souvent les indiens colorés ou les rois du carnaval brésiliens. Son style change avec son installation en Roussillon. Il délaisse l’impressionnisme pour le synthétisme. Sa peinture joyeuse pleine de lumière et aux couleurs vives, est aussi pleine de poésie et d’humour. 

 

Agnès Laurent est une Canétoise passionnée par l’art depuis l’enfance. Artiste jusqu’au galerie des hospices,lou,claude ollivier,agnes laurentbout des ongles, elle s’intéresse à tous les arts créatifs et à la peinture. C’est vers la sculpture qu’elle va ensuite se diriger et sa soif d’apprendre l’amène vers une technique japonaise le « Raku ». Elle consiste à défourner les pièces quand l’émail est en fusion, et de les enfumer dans de la paille ou de la sciure après un choc thermique.

En 2003, elle choisit la sculpture animalière pour la grande diversité qu’elle permet. Elle a choisi pour cette exposition des animaux étranges, car peu connus, et elle les a accompagnés d’un texte expliquant leur origine et leur mode de vie. Elle est heureuse de faire découvrir ce bestiaire original, rare et sans danger…

 Exposition jusqu’au 9 mars, tous les jours de 15h à 18h. Entrée libre.

17:54 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : galerie des hospices, lou, claude ollivier, agnes laurent | |  Facebook | | |  Imprimer | |

07/12/2013

Les Marionnettes du monde à la Galerie des Hospices

marionettesLa compagnie « Poignée d’Images » du théâtre de Marionnettes de Belfort, invite les canétois à découvrir une exposition de plus de 200 marionnettes de tous pays à la Galerie des Hospices jusqu’au 5 janvier prochain.marionettes

La marionnette est présente dans la vie des hommes depuis l’antiquité. Elle est apparue dans diverses régions du monde au fil des siècles et a beaucoup évolué, tant au niveau des techniques que des rôles qu’elle a pu tenir dans la culture de chaque pays.

L’exposition qui est proposée à Canet, en est une belle illustration, grâce à une famille de passionnés.

Jean Paul Lang, présent lors de l’inauguration, est devenu un marionnettiste réputé qui malgré sa grande expérience, est en perpétuelle recherche d’innovation. C’est aussi un comédien chevronné. Une équipe l’entoure et l’aide à l’installation des expositions itinérantes. Il s’agit de Natalia et Antonin Lang, présents à Canet pour la préparation de cette manifestation. Natalia est la scénographe de la compagnie et Antonin, marionnettiste, lui aussi, connaît toutes les ficelles du métier…marionettes

Les expositions itinérantes proposées par la compagnie sont les plus importantes d’Europe. Les collections proviennent du monde entier et ne cessent de s’enrichir au gré de leurs voyages dans le monde.

Les visiteurs pourront découvrir à Canet, une infime partie de cette collection et partir dans le monde de la marionnette de l’Europe à l’Asie et de l’Afrique à l’Amérique du sud.

Merci à Jean Paul Lang de permettre ce voyage et de retrouver au travers de ses marionnettes, toute la féérie de l’enfance.

Entrée libre – Exposition jusqu’au 5 janvier 2014.

09:09 Publié dans Culture, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marionnettes | |  Facebook | | |  Imprimer | |

05/12/2013

Troisième « Nit de l’Amistat Sardanista »

sardanes,leventinaSamedi 30 novembre, la Llevantina de Canet a organisé sa troisième « Nit de l’Amistat Sardanista » aux Voiles Rouges sur le thème, « Laurent Saquer 1908-1938, reporter Photographe oublié de Saint Laurent de Cerdans ».

Des sardanistes de tous les coins du département, et même d’Andorre, étaient venus à Canet, pour cette magnifique rencontre et ils ne l’ont sûrement pas regretté.

Ce fut une belle fête, malgré le froid et les flocons de neige qui tombaient en Vallespir empêchant, notamment Jacques Roigt, maire de Saint Laurent de Cerdans et le professeur Raymond Sala, de se joindre à leurs amis.

Tôt le matin, des véhicules étaient déjà sur le parking et pour cause, les volontaires de la Llevantina préparaient dans la joie et la bonne humeur, la décoration, les plateaux de toasts et friandises qui attendraient les danseurs et convives.

En début de soirée, les organisateurs accueillirent les invités sous les regards coquins de l’ours de Saint Laurent de Cerdans et de la sculpture métallique le symbolisant de Philippe Lavaill.

Bernard Dupont, maire de Canet et des membres de son conseil municipal honoraient de leur présence cette soirée. La chorale « Y’a de la voix » de Llupia, fit une admirable et très applaudie prestation et nombreux sont ceux qui prévoient d’aller les retrouver en concert à Canohés très prochainement. La cobla « La Principal del Rossello », sous la direction de l’ami des sardanistes Didier, a donné le rythme à cette belle soirée au son du flaviol, des tibles et du tambourin.

Parallèlement, dans la salle réservée au buffet, on pouvait admirer une exposition de photos de Laurent Saquer, artiste photographe d’une extrême sensibilité dont l’œuvre reste encore à découvrir. Son neveu, le professeur et conférencier Jacques Saquer, et son épouse avaient répondu présent à l’invitation de Serge Banzet, président de la Llevantina.

Autour des tables dressées avec gout par les membres de l’association, rires et embrassades fusaient, témoignant de la réussite de cette « Nit » fort réussie.

Dans la soirée, à la grande joie de tous, Michel Saut, conseiller municipal, annonçait qu’un lieu du village, judicieusement choisi, porterait prochainement le nom de Jean Delcros, originaire de Saint Laurent de Cerdans et promoteur de la ligne de tramway Perpignan–Canet.

Mais d’ici là, « Per mots anys a tots i visca la sardana ».sardanes,leventina

20:26 Publié dans Culture, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sardanes, lleventina | |  Facebook | | |  Imprimer | |

02/12/2013

Les Droits de l’Enfant s’illustrent dans « Regards d’Enfants » à Jean Piat

 droits de l'enfant

Sensibiliser les enfants et les jeunes sur les droits de l'enfant est l’un des objectifs du Projet Éducatif Local, défini par Armande Barrère, adjoint au maire, déléguée à la jeunesse.

 Le Conseil Municipal des Enfants et des Jeunes participe, contribue et coordonne ce grand projet solidaire sur le thème des droits de l'enfant. 

Depuis deux ans, « Regards d'Enfants », nom du projet, sensibilise tous les enfants fréquentant les accueils de loisirs de la ville, sur les temps extra scolaires, les mercredis et les vacances, mais aussi sur les temps périscolaires méridiens. Cette année encore les 4 Accueils de Loisirs Associés à l’École (ALAE) et les ALSH des 3/6 ans, 6/12 ans et ados, soit plus de 400 enfants et jeunes de 3 à 16 ans participent à ce projet, sous forme d'ateliers et d’activités, sur plusieurs semaines. 

Le point d'orgue de ce projet s'est déroulé fin octobre au Théâtre Jean Piat afin d'accueillir tous les enfants des centres qui ont présenté leurs réalisations : des chants, une exposition, des saynètes, des danses, une comédie musicale, un JT des droits, une Zumba des droits par les ados. 

Le théâtre Jean Piat offre un cadre privilégié pour ces moments festifs qui permettent de mettre en valeur le travail des équipes d'animations et aux familles d’assister aux représentations, mais aussi la chance de nos chérubins de vivre dans un pays qui défend les droits de l'homme et les droits des enfants.

11:29 Publié dans Culture, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : droits de l'enfant | |  Facebook | | |  Imprimer | |