14/07/2013

Pluie de décorations et récompenses pour la Fête Nationale aux plus méritants

14 juillet, médailles

A l’occasion de la Fête Nationale une remise officielle de diplômes et médailles a été célébrée dans la commune.14 juillet, médailles

Fabrice Guiral et Dalila Souffi, de la Police Municipale, ont reçu des mains du maire, Bernard Dupont, le drapeau de la ville de Canet.

Trois pompiers ont été mis à l’honneur en récompense de leur état de service.14 juillet, médaillesMarc Autié, Pascal Rimbaud et Bruno Canet ont reçu la médaille d’argent des Sapeurs-Pompiers attribuée après 20 ans de service.

Enfin, Raymond Agésilas, Président de l’UFAC de Canet, et Bernard Dupont, ont remis les décorations militaires aux récipiendaires suivants :14 juillet, médailles

14 juillet, médaillesGuy Ponchant porte-drapeau de l'UFAC reçoit la médaille commémorative d’Afrique du Nord, René Frichot-Manoury reçoit la médaille de Reconnaissance de la Nation AFN, et Michel Savardse voit attribué l’insigne de porte-drapeau pour une ancienneté de plus de 10 ans.14 juillet, médailles

18:43 Publié dans Commémorations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 14 juillet, médailles | |  Facebook | | |  Imprimer | |

26/06/2013

Soirée de Gala de l’Association « Vivre à Canet » qui a soufflé ses 40 bougies

Samedi 22 juin, en présence du maire, Bernard Dupont, des adjoints Francis Clique, Armande Barrère, et Gisèle Gayraud, ce sont plus de 430 adhérents de l'Association « Vivre à Canet » qui, réunis au gymnase Eric Tabarly, ont assisté à la soirée de gala organisée pour fêter les 40 ans de l'association. Cette dernière a pour objectifs essentiels de maintenir la socialisation des personnes seules et retraités autour de multiples activités.vivre à canet

Le président, Claude Boix, a brossé les grandes lignes de l'historique de l'association créée en 1973. Il a ensuite remercié la municipalité pour son soutien bienveillant.

A ces remerciements, il a associé le Conseil d'Administration, les bénévoles de l'association, dont le dévouement permet la mise en place d'activités, de voyages et d'animations très suivies.

Pendant le délicieux repas préparé et servi par le restaurant "Le Petit Chez Soi", un spectacle de cabaret présenté par Fred Erikson et l'orchestre " Couleur Café" ont animé cette soirée de gala qui restera dans les mémoires des membres présents de l'association.

Rendez-vous est donné au Forum des Associations au mois de septembre prochain.

14:10 Publié dans Commémorations, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vivre à canet | |  Facebook | | |  Imprimer | |

24/06/2013

Des retraites bien méritées ..

Françis Clique, premier adjoint, délégué aux Ressources Humaines, a endossé les habits de maître de cérémonie, et après avoir brièvement accueilli les récipiendaires, passa la parole à ses collègues adjoints qui connaissaient chacun des retraités, pour avoir travaillé avec eux.

René Roudières, adjoint au maire, délégué aux Tavaux, non sans un certain humour, évoqua, pour débuter, la vie de Guy Torres.retraite

Guy est né en 1953, marié, deux enfants. Passionné de rugby, ancien 3e ligne, il est surtout spécialiste des 3e mi-temps. Responsable de la plage, c’est un homme toujours disponible qui, durant toute sa carrière, a su faire face à de nombreux imprévus. Il a toujours fait preuve d’esprit d’équipe qui rassure ses collègues de travail. Il est surnommé « l’Homme de la plage » et restera dans les mémoires de chacun pour son déguisement en  Maori  lors de sa dernière journée de travail.

Réné Roudières, à nouveau, convie Gérard Landri à le rejoindre.retraite

Né en 1952, il a deux enfants. Grand amateur de rugby, Gérard a joué à Canet et préside aux destinées de l’équipe féminine de rugby de Villelongue de la Salanque. Il est également connu pour être celui qui choisit les « Miss » de Villelongue. Son travail au sein de l’équipe de nettoyage « féminine »lui valut le surnom de « Chef de toutes les femmes ».

Jean Serré, adjoint au Maire, délégué à l’urbanisme, fit venir à ses côtés Bernard Cayrol, avec émotion.

Bernard est né en 1953, marié, et a une fille, Géraldine.retraite

Lui aussi passionné de rugby (est-ce un critère de recrutement à la Mairie ?...), il a joué à Canet, puis à Sainte Marie et est membre du Conseil Départemental. Il a également été « manager » de l’USAP. Mais il reste surtout connu, pour avoir toujours été prêt à plaisanter avec Rosette Frances et Jojo Portal lorsqu’ils étaient tous trois dans le même bureau à l’Hôtel de ville. Le coquin !

retraiteEt enfin, ce fut une femme, Armande Barrère, adjointe, délégué à la jeunesse qui fit l’éloge d’Anne-Marie Bonafos.

Mariée, deux enfants David et Dominique, Anne-Marie vient juste de faire valoir ses droits à la retraite début juin.

Toujours agréable, malgré un côté parfois "grande gueule", c’est une battante. D’ailleurs, malgré les épreuves qu’elle a traversées, elle a toujours souhaité continuer à travailler.

Après quelques mots d’André Campos président de l’ACAM (Amicale Canétoise des Agents Municipaux), Bernard Dupont a remis la médaille de la ville de Canet aux jeunes retraités et les a encouragés à bien profiter de leur retraite. Les nombreux participants à cette manifestation, se sont retrouvés autour d’un sympathique apéritif offert par l’ACAM.

13:47 Publié dans Commémorations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : retraite | |  Facebook | | |  Imprimer | |

23/06/2013

La nouvelle vie de l’avenue Édouard Herriot

L’été approche à grands pas et avant l’afflux touristique habituel, les travaux de réaménagement des certains quartiers de la commune prennent fin. Après l’inauguration de la rue du Paloméa au village et de la rue du Vallespir à la plage, a eu lieu tout dernièrement l’inauguration de la très attendue avenue Édouard Herriot.edouard herriot

Joie et soulagement se lisaient sous tous les visages.

Le maire, Bernard Dupont, entouré de ses conseillers municipaux avait convié les riverains et tous les intervenants au projet à fêter cet évènement qui marque la fin d’une période difficile, dont le résultat aujourd’hui ne peut que convaincre les plus réticents.

Cet axe très fréquenté a fait l’objet d’importants travaux sur la portion comprise entre l’avenue de la Méditerranée, côté nord, et la rue de Champagne côté sud, soit environ 500 m linéaires.

Ce réaménagement a consisté essentiellement à procéder à la réfection générale de l’avenue qui était en fort mauvais état.

Sécurité, confort, esthétique et stationnement. Tels ont été les objectifs prioritaires qui ont nourri la réflexion, puis sa mise en œuvre.

Au préalable, ont été remplacés et renforcés les réseaux humides (eaux potables, usées, pluviales) ainsi que l’enfouissement des réseaux aériens (EDF, France Télécom, éclairage public et fibre optique).

Côté sécurité, l’avenue a été classée « zone 30 », permettant ainsi de diminuer la vitesse des véhicules et le bruit qu’ils génèrent.

Pour protéger et faciliter la circulation des piétons, ont été installés 310 potelets aux armes de la ville et 45 barrières, ces deux équipements en inox.

Le stationnement a été repensé. Ce sont 30 emplacements supplémentaires qui ont été dégagés, la capacité de l’avenue passant de 42 à 72 places, avec deux places Handicapé, et un espace vélo et motos.

Concernant l’aspect esthétique, domaine sur lequel les riverains étaient très exigeants, 19 candélabres ont été mis en place, dont 12 à double luminaires, équipés de lampes pouvant économiser jusqu’à 60% d’énergie. Dès la nuit tombée, on peut observer des diodes bleues du meilleur effet qui balisent les 14 massifs de plantes méditerranéennes, au milieu desquelles trônent désormais 32 palmiers Washingtonia.

Sur un chantier de 8.900 m2, ce ne sont pas moins de 2.000 T de grave bitume sur lesquels sont été répandus 1.200 T de béton bitumineux rouge et noir.

Ce gigantesque chantier, qui au total a duré près d’un an et demi, a fait l’objet d’une enveloppe financière de 2.231.000 €, dont 1.224.000 financé directement par la ville, 947.000 par la communauté d’agglomération et 60.000 par SYDEEL 66.

René Roudières, adjoint au maire, délégué aux travaux, avant de laisser la parole à Bernard Dupont, a tenu à remercier les entreprises qui ont collaboré à ce projet qui aujourd’hui voit le jour, et les riverains pour la patience dont ils ont fait preuve durant ces longs mois.

« Ce projet, a tenu à préciser le maire, a été conçu exclusivement en interne, sans maitre d’œuvre extérieur. Le fruit de cette étude est désormais devant vous, et je puis vous assurer qu’en tant qu’élu, j’éprouve une réelle satisfaction du travail accompli par les services techniques de la ville, sous la direction de Nicolas Fabre, et par les entreprises prestataires. On me disait voici peu de temps, « Ce que vous avez fait ici .. c’est magnifique ! »

Et bien, je suis pleinement d’accord. Si de telles réalisations suscitent des attentes d’autres riverains dans d’autres quartiers, sachez que nous faisons le maximum, dans la limite des 2.500.000 € que la commune injecte annuellement dans les travaux de réaménagement. »

Avant de se quitter, le maire a invité l’ensemble de l’assistance, à venir boire le verre de l’amitié pour fêter la nouvelle vie de l’avenue Édouard Herriot.edouard herriot

21:46 Publié dans Commémorations, Travaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : edouard herriot | |  Facebook | | |  Imprimer | |

18/06/2013

Commémoration du 73e anniversaire de l’appel historique du Général de Gaulle du 18 juin 1940

Depuis la Libération, l'Appel du 18 juin 1940 est commémoré chaque année par les Français libres et les associations de Résistance qui vont se recueillir devant les monuments aux morts et les mémoriaux érigés au lendemain de la Seconde Guerre mondiale à la mémoire des martyrs de la Résistance.18 juin, appel, general de gaulle

À cette occasion, les associations patriotiques et du monde du combattant, les membres du conseil municipal entourant le maire, Bernard Dupont, et de nombreux canétois se sont retrouvés autour de la stèle à la mémoire du Général de Gaulle au rond-point Europa.

18 juin, appel, general de gaulleAprès la montée des couleurs, Henri Guiard, toujours en grande forme, président local de la Fédération Nationale des Déportés Internes de la Résistance lut le texte de l’Appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle : «…Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire… Quoi qu’il arrive, la Flamme de la Résistance Française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas. »

Michel Saut, conseiller, délégué aux anciens combattants et aux affaires militaires, a poursuivit par la lecture du message du Ministre délégué auprès du Ministre de la Défense. « Il faut que l’engagement des combattants de 1939-1945, allant parfois jusqu’au sacrifice suprême, qui permit à la France d’être ce qu’elle est aujourd’hui, demeure un exemple pour les jeunes générations. »

Jean-Pierre Janois, Henri Guiard et Bernard Dupont déposèrent ensuite, la gerbe de la municipalité devant la stèle et après la sonnerie aux Morts et la minute de silence, Bernard Dupont conclut cette cérémonie satisfait que le devoir de mémoire soit mis à l’honneur avec autant de ferveur dans sa commune.

14:29 Publié dans Commémorations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 18 juin, appel, general de gaulle | |  Facebook | | |  Imprimer | |

28/05/2013

La Confrérie de Canet a célébré l’aplec de Pentecôte dans le recueillement

La Confrérie de la Sanch de Canet a organisé et animé, pour la troisième année consécutive, l’APLEC de Pentecôte.pentecote,sanch

Le rassemblement s’est déroulé avec la participation des « Amis du Vieux Canet » au château Vicomtal. La célébration eucharistique, présidée par Père Philippe Charre et célébrée par Père Fabio, s’est tenue en la Chapelle Saint-Martin du Château.

À 10h les paroissiens, venus très nombreux, étaient rassemblés sur le parvis de l’église Saint-Jacques attendant le départ de la procession. Les couleurs catalanes du groupe costumé de la Llevantina avec Serge Banzet, s’unissaient avec celles du magnifique cortège de la Confrérie de la Sanch.

Les consœurs portaient sur cadirette, cerclée de roses rouges, la vierge romane du XIème siècle. Les hommes, dans leur sac de pénitent, les suivaient comme des ombres noires. La foule a accompagné la procession jusqu’au château au rythme de la cloche du régidor.pentecote,sanch

Quelle beauté du geste s’exprimait à Canet village par cette montée en silence et recueillie, mettant en lumière la croix reliquaire en argent portée par Mattéo tout jeune enfant et déjà capé du scapulaire noir des capucins. Cette croix devait, en tête du cortège, conduire la procession à la Chapelle Saint-Martin du Château, monument historique en cours de restauration.

La chapelle pleine, rompaient ce matin-là sa conversation solitaire avec les murs de cailloux chargés d’histoire. Le maire, Bernard Dupont, et les membres de son conseil municipal démontraient, par leur présence, leur attachement au respect du culte, des traditions catalanes culturelles et religieuses et cela n’a pas échappé au public.

Les enfants de chœur, mains jointes et vêtus de blanc, se tenaient à l’autel sous les pierres d’époque. Sous cette voûte, la chapelle semblait nous raconter l’histoire du Vicomte de Canet au moment même où les prêtres prêchaient l’Évangile.

À la conclusion de la messe, Serge Alberny, Président de la Confrérie de la Sanch, s’est adressé à ce public fervent pour prononcer une allocution portant sur la feuille de route que le Pape François a confiée aux Confréries Internationales venues en pèlerinage à Rome il y a quelques jours.

Serge Alberny acheva son propos sur l’orientation que suivra la Confrérie Canétoise. « Voilà pourquoi au nom des consœurs et confrères qui ont du cœur à vous accueillir aujourd’hui, j’ai choisi de forcer le trait sur la proximité avec vous toutes et vous tous. Elle est l’orientation du Pape François sur l’exercice de la piété populaire. Et c’est aussi l’orientation qu’a pris le maire, Bernard Dupont, en souhaitant que 2013 soit l’année de la proximité entre la municipalité et ses concitoyens. »

Place a été faite à la convivialité festive où apéritif et méchoui ont régalé les fins palais. L’après-midi s’est poursuivi par la visite commentée du vieux village organisé par « les Amis du Vieux Canet » sous la conduite de leur président, René Roudières.

10:39 Publié dans Commémorations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pentecote, sanch | |  Facebook | | |  Imprimer | |

15/05/2013

La Confrérie de la Sanch de Canet a reçu, au Vatican, la bénédiction du Pape François

En délégation canétoise, conduite par son président Serge Alberny, les huit membres de la Sanch comptaient parmi les cinquante membres de l’Archiconfrérie de la Sanch de Perpignan qui, du 2 au 6 mai, se sont rendus en pèlerinage à Rome, dans le cadre de l’année de la Foi à l’appel du Pape François.

Deux journées de messe, de visites et de catéchèse, organisées par Marcel Henric, trésorier général sous la Présidence d’André Payret de l’Archiconfrérie de la Sanch de Perpignan ont précédé l’inoubliable matinée au Vatican.

Dimanche 5 mai, place Saint-Pierre, la Confrérie de la Sanch de Canet avec celles de toute l’Europe a reçu les orientations du début pontifical et la bénédiction du Pape François.  Quelques 50.000 consœurs et confrères de tous pays, sous la pluie, peuplaient dans l’unité, de toutes leurs couleurs, ornements et origines, cette immense place.rome,pape,sanch

Au troisième rang, intégrés dans le groupe des pèlerins Catalans vêtus de leur sac de pénitent et mantille noire pour les femmes, les canétois de la Sanch ont eu le grand privilège de vivre de très près la parole du Pape et de le voir en « chair et en os ».

Comble de bonheur, juste à droite de l’Autel du Pape François, sous la bonne garde de six catalans dont Michel Botquin, confrère canétois, trônait le Dévot-Christ, objet sacré du culte Catalan lors des processions à Perpignan et dans les villages des Pyrénées Orientales. Tous les ingrédients étaient réunis pour recevoir avec une profonde foi la feuille de route de l’exercice et de l’expression de la piété populaire.

Les paroles saintes prononcées par le Pape ont sacralisé les Confréries en tant que mouvements de fidèles reconnus essentiels afin de véhiculer la piété populaire en son invitation à suivre le Christ pour en être ses témoins.

Le Pape a fait l'éloge des confréries en les qualifiant de véhicules des traditions artistiques locales qui s’expriment pour garder vivante la foi dans la cité. Il a ainsi frappé «  du sceau du Vatican »  leur certification de missionnaires. Il a exhorté les confréries à se définir en tant que véritables évangélisatrices ayant pour vocation de dresser des ponts et des chemins pour marcher vers le Christ.

Balayant du signe de la croix la trop facile réduction du rôle des processions en simples manifestations folkloriques, la bénédiction du Pape François a placé les confréries dans l’espace ecclésial de la nouvelle évangélisation, de la proximité et de la rencontre avec le Christ.

21:02 Publié dans Commémorations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rome, pape, sanch | |  Facebook | | |  Imprimer | |