01/06/2013

Le Lycée Rosa Luxemburg met à disposition ses installations pour un concours national d’excellence

Dernièrement, s’est déroulé au Lycée Rosa Luxemburg, le « Concours Général des Métiers Pastiques et Composites ». C’est dans les ateliers modernes, gigantesques et parfaitement adaptés que les candidats ont pu évoluer pour les épreuves pratiques.

Ce concours de l’excellence, qui valorise la formation professionnelle, repose sur une épreuve en 2 parties.

À l’issue de la première partie, épreuve écrite de 4 heures, 9 candidats provenant des académies de Clermont-Ferrand, de Nantes, de Strasbourg, de Lyon, d’Orléans-Tours et de Reims ont été retenus par le jury pour passer l’épreuve d’admission. Les élèves ont été évalués sur 3 épreuves pratiques de 2 h 30 chacune.DSCN9465 (LeBlog).JPG

La fabrication d’une boite en polystyrène par la technique de l’injection, et la seconde la fabrication d’un pont de bateau en résine polyester et fibre de verre par la technique de moulage sous vide par infusion. Et enfin, un contrôle de laboratoire de réception matière : détermination de l’indice de fluidité de 2 matières, polyéthylène et polypropylène.

Le lauréat, se rendra à l’université de la Sorbonne à Paris afin de recevoir, des mains du Ministre de l’Éducation Nationale, le prix du Concours Général pour la section du Baccalauréat Professionnel Plastiques et Composites.

11:36 Publié dans Blog, Science | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lycée rosa luxemburg, concours | |  Facebook | | |  Imprimer | |

27/05/2013

Cinq générations à nouveau réunies !

A l’occasion de la fête des Mères, la famille Lopes s’est réunie comme dans beaucoup de familles, mais ce jour-là cinq générations étaient présentent au rendez-vous.

DSCN4712 (LeBlog).JPGEn effet, avec l’arrivée le 4 mai du petit dernier, Louca, la famille s’est agrandie et une nouvelle génération s’est formée pour la seconde fois. Cela s’était déjà produit en 1989, preuve que chez les Lopes on a de bons gènes !

Alors que la trisaïeule, Jaqueline, porte fièrement ses 86 printemps, son fils Jacques maintient le cap à 69 ans, sa petite-fille, Jocelyne, 47 ans, veille sur son père et sa grand-mère, tandis que son arrière-petite-fille Julie, 25 ans, surveille du coin de l’œil son petit Louca.

Bonne santé et longue vie à toute cette « tribu » qui n’a pas encore révélé tous ses secrets de longévité.

10:29 Publié dans Blog, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |  Imprimer | |

22/05/2013

Mission Locale Jeunes des P-O : Opération parrainage pour une recherche d’emploi efficace

La Mission Locale Jeunes, antenne de Canet, a organisé fin mai dernier une rencontre entre jeunes et chefs d’entreprise, dans les locaux du service Jeunesse de la commune. Ils ont été accueillis par le responsable de l’antenne de Canet, Paul Arquier Parairre.mission locale jeunes

Autour d’un petit déjeuner convivial, une quinzaine de chefs d’entreprise du canton ont échangé avec 15 jeunes, âgés de 16 à 25 ans, accompagnés par la Mission Locale Jeunes, en recherche active d’emploi.

Les secteurs d’activité tels que la vente, la distribution, l’aide à la personne, la restauration, l’animation, étaient représentées

Pour les préparer à la rencontre, les jeunes ont bénéficié au préalable d’un atelier de recherche d’emploi.

Certains d’entre eux ont pu ainsi vivre leur premier entretien avec un employeur.

Cette action de Parrainage, financée par la DIRECCTE (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi), doit permettre aux jeunes de sonder le marché « caché » de l’emploi, communément appelé « le bouche à oreille ».

Le parrain ne propose pas une embauche au sein de son entreprise mais il met à la disposition de son filleul un réseau relationnel qui lui permettra de démultiplier ses contacts avec le monde économique.mission locale jeunes

Les parrains présents à cette manifestation étaient la mairie de Canet, le camping Brasillia, la Loge de Mer, Intermarché, Joa Casino, Rimini, l’U.C.P.A, l’Armée de l’Air et F.P.C.P.A (Formation Professionnelle Conservation Patrimoine ancien), entre autres.

Durant 4 mois, conseillers de la Mission Locale Jeunes et chefs d’entreprise accompagnent le jeune.

Le réseau de la Mission Locale Jeunes des P-O fédère aujourd’hui plus de 200 parrains. En 2012, 63% des jeunes suivis dans le parrainage ont été placés à l’emploi.

10:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mission locale jeunes | |  Facebook | | |  Imprimer | |

16/04/2013

Découverte d’une filière d’exception au Lycée Rosa Luxemburg qui allie tradition et modernité

Au sein du Lycée Rosa Luxemburg est enseignée une matière, discrètement, méticuleusement, presque artisanalement, mais qui fait rêver bon nombre d’entre nous.cuir,katia gérard,lycée rosa luxemburg

En effet, sous l’autorité bienveillante d’un « petit » bout de Prof particulièrement dynamique, des élèves apprennent tous les secrets du travail du cuir et de la sellerie, ce matériau intemporel qui résiste à toutes les mutations de la société. Depuis des siècles, l’homme, par son métier, son savoir-faire, le transforme et l’adapte à tous ses besoins.

Sur 24 élèves intégrant le cursus en seconde, 18 décrocheront leur bac en terminale.

Le lycée professionnel assure quatre formations axées sur les métiers de la mer.

Outre les formations telles que la maintenance nautique, les plastiques et composites, la réparation et entretien des bateaux de plaisance, Katia Gérard, ainsi que deux autres collègues dispensant le même enseignement, encadrent les jeunes désireux de travailler ce matériaux noble afin obtenir leur bac Métier du cuir, option maroquinerie.

Ce professeur atypique et visiblement passionné, enseigne cette discipline depuis maintenant 6 ans, et puise son expérience dans le milieu de la mode et de la couture.

cuir,katia gérard,lycée rosa luxemburgDans un atelier gigantesque au sein du lycée, les élèves ont à disposition des machines exceptionnelles. Jugez plutôt, des piqueuses plates triples entrainements, un nombre incalculable de machines à coudre conçues pour le travail du cuir, des surgeteuses, des scies à ruban pour la découpe de la mousse, des refondeuses pour affiner les peaux, et des ordinateurs dotés de logiciels de conception assistée (CAO) très spécialisés.  

Et dans un coin, pas loin du bureau de Katia Gérard, trône l’une des trois machines installée en France, effectuant des découpes de bandes de cuir tout à fait particulières.

Ainsi, l’une d’elles se trouve dans les ateliers de la maison Louis Vuiton, marque d’excellence s’il en est.

Chacun peut ainsi admirer ce gigantesque canapé de 3m sur 3, qui trône en salle des profs, et a mobilisé l’énergie créative des élèves durant 3 ans.

Enfin, en terminale, année de leur BAC pro, ils se voient confier un grand projet client, quasiment professionnel.cuir,katia gérard,lycée rosa luxemburg

Leur démarche est alors celle d’un chef d’entreprise. Elle passe par l’étude d’un cahier des charges avec le client, l’élaboration du devis (n’incluant que les matériaux), et la réalisation de la commande. 

Orlane, Marina et Fanny ont travaillé depuis de nombreuses semaines sur la 2CV d’un « client » qui a souhaité refaire à l’identique, sièges et portières usés par le temps. Leur projet est en phase finale et la « commande » en passe d’être livrée.

Orlane ajuste la piqure de l’assise avant, tendit de Marina donne les dernières retouches à l’intérieur sky de la portière passager. 

« Nos élèves les plus motivés prépareront un BTS qui les conduira pour certains par exemple, vers le secteur de la chaussure à Roman dans l’Isère, précise Katia Gérard. Il faut reconnaitre qu’avec de pareilles infrastructures, notre lycée est unique de Barcelone à Toulon.»

Je n’ai pas peur d’affirmer tient à souligner le Directeur Olivier Briffaut, que 100% de nos élèves, après avoir décroché ce bac, trouvent un emploi dans l’industrie du luxe. Ce qui aujourd’hui, dans le contexte économique difficile que nous traversons, est exceptionnel. Le luxe se porte bien, et la demande est très forte.

À l’image de cette importante entreprise de la région de Carcassonne, sous-traitant de grandes marques, qui vient d’investir 50 à 60 millions d’euros dans des bâtiments neufs. Actuellement elle emploie une vingtaine de salariés, et son objectif, à 3 ans, est de multiplier par quatre ses effectifs. Nos jeunes sont assurés, dans cette filière, de trouver l’emploi correspondant à leur formation.

La filière cuir symbolise aujourd’hui une tradition résolument tournée vers la modernité et l’avenir. Et c’est à Canet que ça se passe.

13:34 Publié dans Blog, Science | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cuir, katia gérard, lycée rosa luxemburg | |  Facebook | | |  Imprimer | |

31/12/2012

L’engagement de la commune sur le recyclage textile

Nos armoires débordent. Il est alors grand temps de recyclez nos textiles.

Chaque français produit en moyenne 17 kilos de textile par an, dont 9 kilos de vêtements et 2 kilos de chaussures… Avec 700 000 tonnes contre 600 000 il y a un peu plus de deux ans, la quantité estimée de déchets textiles est en forte progression.

Or, sur les 36.700 communes que comporte notre pays, moins de 7.000 sont équipées de containers de collecte destinés à récupérer les textiles.

textile,recyclageEn coordination avec le Sydetom 66, Canet a choisi fin septembre, de s’engager sereinement dans la valorisation des textiles en offrant un geste « vert » supplémentaire aux canétois, et en se dotant de 7 containers répartis à la plage et au village et mis en service depuis le mois d’octobre. De forme rectangulaire et sobre, ce conteneur permet aux usagers d’effectuer un acte de dépôt de vêtement simple et familier.

À terme, il est prévu de mettre en place 350 colonnes à textiles sur tout le département. 

Cette opération de sensibilisation permettra à tout un chacun, à travers un geste écologique, de donner une seconde vie aux vêtements usagés, qui ne sont plus en état d’être portés ou donnés à des associations caritatives.

En effet, il est temps d’adopter le réflexe de ne plus jeter à la poubelle les vêtements dont on n’a plus l'usage. Ils peuvent encore servir ! Il suffit simplement de les déposer dans un conteneur spécifique qui sera bientôt équipé d'un système de géolocalisation afin de les trouver plus facilement.

Chacun peut y déposer vêtements, linge de maison, chaussures, sacs à main et autres articles de maroquinerie, dans une des bornes à proximité de son domicile.

Si vous êtes à la plage, vous pourrez les localiser Avenue du Pontarrou, Rue d’Auvergne, Boulevard de de la Jetée, et Rue Eole.  Les trois suivantes sont au village, rue Macabeu, Avenue de Perpignan, et rue Joseph Lafon.

Pour cela, les vêtements doivent être propres et emballés dans des sacs plastiques. Sont exclus de cette collecte les articles non textiles, les matelas, les sommiers, les moquettes, les toiles cirées, les chutes de textiles de confection, les chiffons usagés en provenance des entreprises, et les vêtements sales ou humides.

Une fois collecté, le textile est acheminé vers un centre de tri national. Selon son état, il pourra être réemployé et valorisé sous différentes formes. Il deviendra alors un chiffon d’essuyage, ou effiloché et transformé, en feutrine pour servir d’isolation sonore ou thermique, ou enfin éliminé s’il n’est pas récupérable.

Au plan écologique, social et économique les recyclages textiles ne présentent que des avantages : économies des fibres vierges, création d’emplois et insertion de personnes en difficultés, et enfin développement d’une industrie propre à réduire le volume de déchets mélangés aux ordures ménagères.

Il est temps, qu’ensemble, nous changions nos habitudes de consommation pour préserver notre environnement.

15:36 Publié dans Blog, Science | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : textile, recyclage | |  Facebook | | |  Imprimer | |

29/12/2012

« Il faut rajouter de la vie aux années et non des années à la vie » - proverbe chinois

Indép.JPG

15:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : 2013 | |  Facebook | | |  Imprimer | |

07/10/2012

Un seul mot : merci

Il y a quelques mois, quand l'Indépendant m'a demandé de mettre en place un blog de correspondante, je vous avoue avoir été quelque peu réticente : un blog, pour quoi faire, puisqu'il y a le journal !

Et bien, je me suis sacrément trompée.

J'en veux pour preuve, les indices de fréquentation que je relève de temps à autre, et qui mettent en évidence une consultation qui ne cesse de grimper régulièrement.

En moyenne, 3.300 visites sont comptabilisées mensuellement, et sur le seul mois de septembre, ce ne sont pas moins de 9.200 pages qui ont été lues : je n'en reviens pas moi-même !

Internet est sans frontière, j'ai même des lecteurs à Sainte-Marie à la Réunion !

Tout ceci traduit le fait que les canétois sont curieux, intéressés, concernés par ce qui se passe dans leur ville, et si je puis, à mon échelle, leur apporter l'information locale qui manquait, à travers un média simple, populaire et gratuit, et bien ma mission est remplie.

Par ce billet, et au delà des chiffres, je voudrais remercier tous ceux et celles qui me lisent régulièrement sur ce blog, et me le font savoir. Je suis heureuse de "servir" Canet et ses canétois, d'être un lien, une sorte de trait d'union dans la vie de notre commune et la newsletter que je diffuse deux fois par mois m'apporte des retours, des petits mots d'encouragements de votre part qui me vont droit au cœur.

Encore une fois, merci.

19:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |  Imprimer | |