13/06/2014

L’art et la manière de prendre un bon départ avec Robert Gil, starter officiel de « Mare Nostrum »

 robert gil,canet 66 natation,mare nostrum

« Et dire que je ne suis pas un bon nageur » nous dit Robert Gil, starter officiel du meeting de Canet en Roussillon, dans un éclat de rires tout Catalan.

Durant les deux jours qu’a duré le meeting de natation de Canet, inscrit sur le prestigieux circuit Mare Nostrum 2014 et qui a vu défiler les plus grands noms de la natation mondial, chacun a pu le voir, mais surtout l’entendre, sans trop y faire attention.

Et pourtant, l’imposante stature de Robert Gil a de quoi impressionner au premier regard.

Cet ancien gendarme de 58 ans, depuis trois ans à la retraite, est l’un des quatre starters français officiels reconnus et inscrits sur la liste FINA, la Fédération Internationale de Natation, organe officiel au plan mondial.

Lors de meetings comme ceux se déroulant à Canet, 36 personnes sont autour du bassin, ces derniers composant le jury de type FINA, en mesure d’enregistrer les performances des stars de la natation mondiale voulant officialiser leurs résultats au plan international.

Et Robert est fréquemment de toutes les grandes compétitions françaises, qu’il s’agisse des meetings de Marseille, St Raphaël, Rennes ou Chartres pour ne citer que les plus importants.

Concentré, immobile et attentif, il est celui qui lâche d’une voix métallique un « Take your marks » que les micros aux pieds de chaque plot de départs délivrent aux nageurs immobiles, prêts à se jeter à l’eau.

Puis, il appuie sur le bouton de son curieux appareil qui, dès lors, lance la course et le chronomètre.

« N’allez surtout pas croire que ma tâche se résume à appuyer sur un bouton de départ, nous confie-t-il. Avec les deux juges arbitres, nous devons veiller à ce que le départ se déroule dans les meilleures conditions, dans les règles qu’imposent la FINA, et tout faux départ est sanctionné. Je me suis intéressé à la natation en 1984, et la passion ne m’a jamais quitté. À l’époque, j’accompagnais à la piscine mes enfants qui commençaient à nager, et progressivement, je me suis intéressé à ce milieu sportif. Au fil des ans, j’ai gravi les échelons, ai suivi de nombreuses formations et je suis, aujourd’hui, en catégorie A, le grade le plus élevé pour les cadres techniques de la discipline. Sur ce meeting, je suis responsable du jury en place, et des 650 officiels de la Fédération.

« Dans notre sport, conclue-t-il, les moyens vidéos d’arbitrage n’ont pas droit de cité. Tout est visuel, et si un doute subsiste, il profite au nageur. »

Rigueur, sérieux, et compétent, telles sont les adjectifs qui caractérisent parfaitement la personnalité de Robert, également Vice-Président du Club Canétois, au grand désespoir de son épouse qui lors de grands rendez-vous ne le voit pas beaucoup.

Et la fête terminée, les bassins vidés de leurs nageurs, Robert pense déjà au prochain meeting qui l’attend, en Bretagne ou sur la Côte d’Azur peut-être.

robert gil,canet 66 natation,mare nostrum

 

14:54 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : robert gil, canet 66 natation, mare nostrum | |  Facebook | | |  Imprimer | |

Commentaires

Bravo Madame Rudelle, très bel article pour Robert , une personne très très gentille et très compétent.
Merci pour lui sans oublier son épouse qui est toujours présente !!!!

jakeline

Écrit par : jacqueline Segura | 23/06/2014

Les commentaires sont fermés.