17/04/2014

Le concert de printemps a fait salle comble

orchestre symphonique,françois ragot,stéphanie boutonnier de malefette

Dernièrement, le théâtre Jean Piat, était bondé comme à chaque apparition de l'orchestre symphonique de Canet. François Ragot, son directeur artistique et chef d'orchestre, avait concocté un programme ibérique, avec les trois maîtres incontournables, Albeniz, Granados et de Falla, mais également deux compositeurs catalans contemporains, Joaquim Serra et Manuel Saderra Puigferrer connus pour avoir composé des sardanes, et enfin l'argentin Astor Piazzola.

Le concert débutait par la suite «España» d'Isaac Albeniz, qui soit dit en passant est né à Camprodon, où tout le monde a pu reconnaitre l'archi célèbre Asturias. A ce grand classique succédaient deux sardanes de Serra et Puigferrer juste avant un court entracte. 

La deuxième partie a mis en lumière l'énergie et la musicalité d'une magnifique violoniste, Stéphanie Boutonnier de Malefette. Elle a enthousiasmé le public dans «la vie brève» de Manuel de Falla, l'hiver et le printemps, deux tangos d'Astor Piazzola inspiré par Vivaldi, et, cerise sur le gâteau, les «airs bohémiens» de Pablo de Sarasate. C’est une œuvre virtuose et brillantissime qui convenait parfaitement au tempérament de feu de Stéphanie. La présentation des œuvres était confiée au professeur de flûte traversière Michel Tignères qui a su donner un aspect culturel réjouissant des morceaux interprétés. 

Une soirée qui une fois encore, par la diversité des œuvres puisées la plupart du temps dans le folklore, a conquis le nombreux public du théâtre Jean Piat.orchestre symphonique,françois ragot,stéphanie boutonnier de malefette

 

Les commentaires sont fermés.