21/01/2014

Un concert de très haut niveau sur les musiques du « Nouveau Monde »

 ocsr,françois ragot,robin hendrix,david salleras

La ville de Canet va faire beaucoup d'envieux.

En ce 12 janvier avait lieu au gymnase Eric Tabarly le traditionnel concert du Nouvel An, donné par l’Orchestre Symphonique Régional de Canet dirigé depuis deux ans par François Ragot, son directeur musical et violoncelliste.

Malgré une capacité de 900 places environ, il a fallu refuser beaucoup de monde.

ocsr,françois ragot,robin hendrix,david salleras

Peut-être faudra-t-il envisager à l'avenir de doubler cette manifestation qui attire, non seulement les Canétois, mais également les amateurs de musique, des villages voisins ainsi que de la métropole Perpignanaise. En effet, si le concert se veut festif et populaire, la qualité des prestations de l'orchestre se situent à un très haut niveau, exigé par son fondateur Michel Lefort, et continué dans sa droite ligne par son successeur, François Ragot.

Pour l'occasion, et compte tenu des œuvres exécutées, s'étaient joints aux permanents, des élèves et des professeurs des conservatoires de Perpignan et de Gérone. 

Cette année, le thème choisi concernait les musiques du Nouveau Monde, Amérique du Nord, bien sûr, mais également Amérique du Sud. 

Cela a permis la présentation d'une grande variété de musiques imprégnées des saveurs de ces deux continents, introduites et commentées de manière éclairée et éclairante par Michel Tignères professeur de flûte traversière au C.R.R de Perpignan et à l’Ecole de Musique de Saint Cyprien. ocsr,françois ragot,robin hendrix,david salleras

Pour ajouter à l'authenticité, la chanteuse américaine Robin Hendrix avec son accent et sa décontraction caractéristiques, a interprété quelques airs célébrissimes : « Summertime, New York New York, When the Saints ». La première partie se terminait par deux valses de Dimitri Chostakovitch aux accents mélancoliques qui vont droit au cœur. 

Dans la deuxième partie, nous retiendrons surtout l'interprétation époustouflante de David Salleras, professeur de saxophone au Conservatoire « Isaac Albéniz » de Gérone dans le fameux « Adios Nonino » d'Astor Piazzolla, salué par une immense ovation parfaitement justifiée. 

ocsr,françois ragot,robin hendrix,david sallerasEvidemment, on ne pouvait terminer ce salut au Nouveau Monde sans un extrait de la symphonie dite « Du Nouveau Monde » de Dvorak qui s'achève par un point de suspension ou d'interrogation sur l'avenir. 

Saluons l'éclectisme des choix du directeur artistique François Ragot qui est, pour beaucoup, dans la réussite de cette manifestation. 

Prochain concert le samedi 22 mars à 20h30 au Théatre Jean Piat, avec au programme, des œuvres de Pablo de Sarasate, De Falla, et Albéniz avec en soliste la violoniste Stéphanie Boutonnier De Malefette.

(photos Brigitte Respaut)

http://orchestresymphoniquedecanet.fr/ 

17:57 Publié dans Culture, Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ocsr, françois ragot, robin hendrix, david salleras | |  Facebook | | |  Imprimer | |

Commentaires

Bonne idée d' envisager de " doubler " le concert du Nouvel An .

Encore cette année , une belle réussite , une très agréable après midi .

Merci à tous

Écrit par : Hélène Mellet | 08/02/2014

Les commentaires sont fermés.