13/10/2013

Fin de saison : l’heure du bilan pour les commerçants et professionnels du tourisme

Dernièrement, dans le bâtiment des « Voiles Rouges », la nouvelle structure d’accueil communale inaugurée tout recemment, s’est tenue ce qui constitue dorénavant un évènement fort en fin de saison, la réunion visant à faire un bilan, une synthèse détaillée, de l’activité touristique de la station, et réunissant tous les acteurs économiques impliqués dans le déroulement estival de la station.tourisme

Étaient conviés à cette grande table ronde les commerçants, les hôteliers, les loueurs de meublés, les banquiers, les gestionnaires de terrains de camping, les plagistes, et tous ceux qui ont souhaité participer à l’analyse professionnel de cette saison et son impact sur la fréquentation et la santé des entreprises. 

Quatre-vingt personnes avaient répondu à l’invitation lancée par le maire, Bernard Dupont, qui a mené les débats durant deux heure trente, en compagnie de ses adjoints et collaborateurs, Cathy Gay, déléguée au Commerce, Cathy Wanschoor, Vice-Présidente de l’Office du Tourisme, et Jean Marie Porte, Directeur de l’Office du Tourisme  

Un premier constat apparait, après un bref tour de table des professionnels, et lecture d’un rapport que Cathy Wanschoor a confirmé en tous points.  

Saison morose

Ce sera une saison en demi-teinte, marquée par une météo exécrable en mai-juin, partiellement compensée par un mois de juillet néanmoins médiocre, et qui a redonné le sourire en août, dominé par un soleil généreux et de fortes chaleurs. Quant à septembre, le mois reste globalement dans la lignée des années précédentes, ni meilleur, ni pire, la fréquentation des touristes étrangers sauvant la mise de certains secteurs, l’hôtellerie de plein air notamment. 

En second lieu, le contexte économique général reste très difficile, la crise ayant amputé le pouvoir d’achat des touristes français et étrangers depuis quelques années déjà.

Globalement, la saison a donné sa pleine mesure en août, la pointe se situant entre le 5 et le 23 aout. 

tourismeSi la grande majorité des intervenants admet que la météo et le contexte économique mondial n’ont pas permis de dégager des marges suffisantes, tous estiment que les grands chantiers entrepris par la municipalité sont générateurs, à terme, de chiffre d’affaires en hausse, à commencer par Canet Sud. Ce pôle bénéficie d’un programme de réaménagement qui prendra fin en septembre 2014, et passées les grognes de certains, plus imputables à la météo qu’aux retards de chantier, l’avenir semble tenir ses promesses. 

Dans un second temps, le port, autre pôle stratégique, fera l’objet de réaménagements et d’une modernisation très attendus par les commerçants et les loueurs en meublés.

Selon certains banquiers de la place, quelques secteurs ont enregistré des hausses de chiffre d’affaire de 10 à 30%, alors que d’autres secteurs, notamment l’hôtellerie, ont été pénalisés par un décalage de départ en vacances scolaires de plus de 10 jours. 

De la qualité avant tout

Coté hôtellerie de plein air, le grand camping 5 étoiles de Canet Nord a maintenu un taux de remplissage assez élevé, la clientèle étrangère y participant à hauteur de 80% sur mai-juin, et ce malgré le temps désastreux, alors que les mois de juillet et août sont principalement ceux que préfèrent les estivants nationaux.

« Nous devons faire de la qualité, et offrir du service », précise Roger Pla, dirigeant du camping. Le temps est révolu où l’on offrait un simple emplacement pour planter sa tente. Nous devons aussi proposer un panel d’activités, de sorties. Aujourd’hui, la durée du séjour, bien plus brève, est en moyenne de 15 jours, alors nous ne pouvons pas nous tromper. »

C’est aussi l’avis de Grégory Empereur, agent immobilier et loueur d’appartements, qui propose à ses clients une «Carte Club », sorte de « pass » englobant activités, excursions, sorties.

« Du clé en mains pour les estivants qui veulent jouir pleinement de leurs vacances. Pour moi la pleine saison a démarré le 4 août, tient-il à préciser. Non seulement je peux leur proposer des appartements qui correspondent parfaitement à leur budget, mais dans 90% des cas ils auront un parking, ce qui constitue un plus dans la ville où le stationnement est un gros problème ». 

Côté stationnement précisément, le maire est conscient que des efforts restent encore à faire dans ce domaine. Depuis 2010, 370 emplacements de parkings supplémentaires ont été créés, mais des restaurateurs ont vivement regretté que le parking « Côte Vermeille, » en front de mer, soit payant en Juin, alors que la saison n’en est qu’à son début, et qu’il est vide au trois quart. 

Les plagistes déplorent quant à eux la position de l’État, que la commune se doit d’appliquer strictement, leur imposant dorénavant le montage des clubs au 1er mai au lieu du 15 avril précédemment, et moins de superficie à exploiter.tourisme

Une saison plus courte, et une surface moindre n’auront pas entamé leur moral et leur activité qui demeurent bons dans l’ensemble.

J’adhère parfaitement à votre prise de position, déclare Bernard Dupont, qui a rapporté auprès du préfet les griefs des professionnels de la plage, sans écho positif pour l’instant. 

La grande distribution, invitée aux débats et représentée par Denis Chatelard, dirigeant indépendant d’une enseigne nationale au village, a tenu a rappeler que sa plus vive inquiétude est le fait de voir sa clientèle estivale « fuir » vers Perpignan et sa périphérie, attirée par les grosses enseignes de la route d’Espagne.

Celui qui réalise 30% de son chiffre d’affaires annuel en juillet et août enregistre en juillet une diminution du « panier moyen », baromètre dans la profession, alors qu’il progresse de 5% en août.

Les dépenses technos prennent le pas sur les dépenses alimentaires, observe Denis Chatelard. C’est une évolution de la société. Mais si les commerçants veulent maintenir un niveau qualitatif élevé, nous devons rester solidaires et nous battre contre l’élargissement de la zone touristique, que convoite Perpignan notamment. 

Attendre un avenir meilleur

Enfin, le directeur du Casino de Canet Plage, pilier central de la ville, reprend le constat général. Un début de saison morose, marqué par un très mauvais mois de juillet. En revanche, août est correct mais ne compense pas les 4.000 clients perdus en juillet, et si 92% du chiffre d’affaires de l’établissement est généré par les machines à sous, c’est 15% de baisse globale qu’il faudra pointer du doigt, « dans la tendance nationale « tient-il à préciser. 

Si d’autres professionnels ont aussi fait part de leur ressenti, loueurs en meublés, professionnels du nautisme, ou excursionnistes, tout le monde s’accorde à dire que la saison fut difficile et tardivement démarrée. Néanmoins, chacun garde espoir en l’avenir, Bernard Dupont insistant sur les grandes orientations qu’il entend impulser dans les mois qui viennent, et dont les professionnels du tourisme en tireront les avantages escomptés. 

Au sortir de ce bilan économique de fin saison, tout laissait à penser que le message est bien passé, entre professionnels, commerçants, et municipalité. 

Ils se sont compris, et les remarques de chacun entendues.

Attendons le proche avenir, l’été 2014, pour en voir les premiers effets.tourisme

 

10:50 Publié dans Loisirs, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tourisme | |  Facebook | | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.