25/09/2013

Pour notre sécurité en mer, la SNSM forme ses nageurs-sauveteurs

Durant 3 jours, une trentaine de bénévoles de la SNSM, la Société Nationale de Sauvetage en Mer, ont assisté à un séminaire de formation qui s’est déroulé à l’Hôtel du Port pour la partie théorique, et bien entendu en mer, lors d’exercices de sauvetage et tests de nouveaux équipements.SNSM

Rappelons que la SNSM est une association à but non lucratif, reconnue d’utilité publique depuis 1970. C’est aussi, et surtout, 8.000 bénévoles, desquels font partie les 4.500 nageurs de bord, et 6.000 opérations de sauvetage annuel. Acteur unique du sauvetage en mer français, elle repose sur le dévouement, la bravoure et le sens de la solidarité d’hommes et de femmes qui sauvent bénévolement des vies en mer. 

Ce stage visait à mettre en place un nouveau référentiel, une méthodologie en quelque sorte, qui sera appliqué à l’ensemble du territoire national et a concerné les « Sauveteurs Nageurs de Bord », ces hommes qui, à partir de canoës ou de vedettes, vont à la nage secourir les personnes en difficultés. 

En effet, les sauveteurs étant de moins en moins issus des professions maritimes, la SNSM, depuis quelques années, a organisé des cursus de formation ciblés. Le développement constant de nouvelles technologies au service de la sécurité en mer et la complexité des systèmes de navigation ont, parallèlement, créé de nouveaux besoins de formations. 

« Nous sommes sept permanents sur le Pôle National de Formation de St Nazaire tient à souligner Didier Moreau, Directeur de la Formation Opérationnelle.

Tous nos formateurs sont des bénévoles, au même titre que les sauveteurs. Notre mission est essentielle. Lorsque j’ai repris la Direction de la formation il y a 3 ½ ans, l’objectif qui m’a été confié était d’homogénéiser les savoir-faire en formalisant les meilleures pratiques, de protéger les bénévoles qui engagent leur responsabilité personnelle dans la mise en œuvre des missions opérationnelles de la SNSM, et enfin, valoriser les formateurs bénévoles des stations de sauvetage. Il reste du chemin, mais je crois qu’aujourd’hui nous sommes en bonne voie. » 

Pour cette formation, de nombreuses régions de France sont venues à Canet. La Bretagne, la Normandie, le Cotentin, le Var, entres autres, et bien entendu Canet et St Cyprien.

Outre les exposés théoriques devant écran et rétroprojecteur, ils ont eu l’occasion de tester en mer de nouveaux matériels, tels des gilets de flottabilité et des gilets tactiques, ainsi que différents systèmes d’éclairage pour des interventions nocturnes.

«À travers nos nageurs sauveteurs, notre mission est aussi d’informer, tient à préciser Didier Moreau. La sécurité en mer commence par la prévention car de nombreux plaisanciers sous-estiment les dangers de la mer. En effet, chaque année, les loisirs nautiques sont à l’origine de nombreux accidents plus ou moins graves, le plus souvent dus à une méconnaissance des bons gestes et des bonnes pratiques.

Ainsi, la SNSM de Canet est allée récupérer et sortir d’une mauvaise passe deux fois le même bateau en un week-end ! ».Le propriétaire de l’embarcation, sans voile, sans radio, et hors de portée de téléphone, « testait » un moteur !

Il reste néanmoins du chemin à accomplir pour changer les mentalités et développer une culture orientée sécurité, tant sur mer que sur la plage. Les tragiques évènements de cet été n’en sont que le pâle reflet.

Mais le Pôle de Formation de St Nazaire ne baisse pas les bras, et après Canet, d’autres étapes sont d’ores et déjà programmées.

18:43 Publié dans Sécurité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : snsm | |  Facebook | | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.