08/07/2013

Dédicace réussie pour Marie-Thérèse Zrelli

Marie-Thérèse Zrelli a dédicacé son livre « Les exilés de la tour ou les expériences et réflexions d’un prof heureux » à la boutique « Bleu Marine sur Mer. 

Elle nous confie quelques-unes de ses réflexions. IMG_3388 (LeBlog).JPG

Dans quelles conditions avez-vous commencé à écrire ? 

« À la retraite de l'Éducation Nationale depuis 2008, il me fallut une bonne année avant de commencer cet ouvrage qui était cependant en gestation, depuis fort longtemps, dans mon esprit.

Le plan s’imposa à moi comme une évidence car pendant quarante années, comme chaque enseignant ou chaque fonctionnaire, j’avais entendu des centaines de fois : « Vous êtes toujours en grève, toujours absents, toujours fatigués, toujours en vacances, vous êtes des fainéants… » 

Ces remarques, vous ont-elles blessée ? zrelli

« Ces remarques me choquaient car elles ne me correspondaient pas du tout. Souvent j’optais pour le silence car nos détracteurs étaient bien trop nombreux, bien trop virulents et surtout persuadés de la véracité de leur discours.

La retraite me permit de dire enfin ma vérité, en m’appuyant sur mon expérience personnelle très riche » 

Que diriez-vous à de futurs enseignants ? 

« Enseigner, c’est être confronté à des situations complexes et à de multiples interlocuteurs : les élèves bien sûr, mais aussi les parents, les collègues et la hiérarchie. Tout ce monde est censé exécuter une partition musicale sans couac et sans fausse note. Ce qui est parfois impossible et souvent fort difficile. Certains chapitres traitent donc de « l’art d’être élèves, de l’art d’être parents, de l’art d’être patrons et enfin de l’art d’être professeurs ». L’argumentation s’appuie toujours sur des personnages qui ont existé ou des événements qui se sont réellement produits. Les situations sont, tour à tour comiques, émouvantes, caustiques. Et l’auteur que je suis, se régale de distiller, çà et là, des remarques pleines de bon sens destinées aux uns et aux autres ! » 

Être enseignante n’est pas toujours facile… 

« J’essaie aussi de faire découvrir, à travers des exemples, les multiples difficultés auxquelles sont confrontés les enseignants et que le commun des mortels ne soupçonne pas.

Enfin, j ‘ai voulu mettre à l’honneur le travail des équipes enseignantes et des élèves, élèves qui m’ont souvent agréablement surprise et qui vous surprendront. Ils peuvent faire preuve, tantôt d’un grand humour, tantôt d’imagination débordante, tantôt encore de lucidité, de compassion, d’intérêt, de respect, de travail mais aussi tout son contraire ! Dans les périodes les plus difficiles, ils ont été mon moteur.

C’est pourquoi j’ai voulu présenter à la fin du livre quelques-unes de leurs réalisations que je vous laisse le soin de découvrir. » 

Et pour conclure Madame Zrelli ? 

« À vrai dire cet essai se lit comme un roman. Quant au titre « Les exilés de la tour » : mythe ou réalité ? La réponse est dans le livre ! »

09:18 Publié dans Culture, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : zrelli | |  Facebook | | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.