15/05/2013

La Confrérie de la Sanch de Canet a reçu, au Vatican, la bénédiction du Pape François

En délégation canétoise, conduite par son président Serge Alberny, les huit membres de la Sanch comptaient parmi les cinquante membres de l’Archiconfrérie de la Sanch de Perpignan qui, du 2 au 6 mai, se sont rendus en pèlerinage à Rome, dans le cadre de l’année de la Foi à l’appel du Pape François.

Deux journées de messe, de visites et de catéchèse, organisées par Marcel Henric, trésorier général sous la Présidence d’André Payret de l’Archiconfrérie de la Sanch de Perpignan ont précédé l’inoubliable matinée au Vatican.

Dimanche 5 mai, place Saint-Pierre, la Confrérie de la Sanch de Canet avec celles de toute l’Europe a reçu les orientations du début pontifical et la bénédiction du Pape François.  Quelques 50.000 consœurs et confrères de tous pays, sous la pluie, peuplaient dans l’unité, de toutes leurs couleurs, ornements et origines, cette immense place.rome,pape,sanch

Au troisième rang, intégrés dans le groupe des pèlerins Catalans vêtus de leur sac de pénitent et mantille noire pour les femmes, les canétois de la Sanch ont eu le grand privilège de vivre de très près la parole du Pape et de le voir en « chair et en os ».

Comble de bonheur, juste à droite de l’Autel du Pape François, sous la bonne garde de six catalans dont Michel Botquin, confrère canétois, trônait le Dévot-Christ, objet sacré du culte Catalan lors des processions à Perpignan et dans les villages des Pyrénées Orientales. Tous les ingrédients étaient réunis pour recevoir avec une profonde foi la feuille de route de l’exercice et de l’expression de la piété populaire.

Les paroles saintes prononcées par le Pape ont sacralisé les Confréries en tant que mouvements de fidèles reconnus essentiels afin de véhiculer la piété populaire en son invitation à suivre le Christ pour en être ses témoins.

Le Pape a fait l'éloge des confréries en les qualifiant de véhicules des traditions artistiques locales qui s’expriment pour garder vivante la foi dans la cité. Il a ainsi frappé «  du sceau du Vatican »  leur certification de missionnaires. Il a exhorté les confréries à se définir en tant que véritables évangélisatrices ayant pour vocation de dresser des ponts et des chemins pour marcher vers le Christ.

Balayant du signe de la croix la trop facile réduction du rôle des processions en simples manifestations folkloriques, la bénédiction du Pape François a placé les confréries dans l’espace ecclésial de la nouvelle évangélisation, de la proximité et de la rencontre avec le Christ.

21:02 Publié dans Commémorations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rome, pape, sanch | |  Facebook | | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.