30/04/2013

Émouvante journée du Souvenir de la déportation

La journée nationale du souvenir des victimes de la déportation honore la mémoire de tous les déportés, sans distinction, et rend hommage à leur sacrifice. Cette journée a pour vocation de rappeler à tous ce drame historique majeur, les leçons qu’il s’en dégage, pour que de tels faits ne se reproduisent plus.

Cette journée se déroule chaque année le dernier dimanche d’avril. Cette date a été retenue en raison de la proximité avec la date anniversaire de la libération de la plupart des camps.

Au Monument aux morts de Canet, une assistance frigorifiée est venue assister vers 11h à cette commémoration qui réunissait tous les responsables des associations patriotiques de la ville, ainsi que Bernard Dupont, maire de Canet, entouré des membres de son conseil municipal.

Henri Guiart, en sa qualité de président local de la Fédération Nationale des Déportés Internes de la Résistance, a tenu à préciser dans son discoursdéportation « Il y a 80 ans, le nazisme triomphait. Hitler imposait son pouvoir en Allemagne, dans l’indifférence quasi générale et entrainait le monde dans un conflit qui prit fin en 1945 après des années de terreur, par la victoire sur le nazisme. C’est alors que les déportés survivants revinrent des camps de concentrations et d’extermination.. Nous lançons aujourd’hui un appel à la vigilance, au respect de l’être humain, de sa dignité et du droit à la différence. Ce message que nous adressons aux jeunes générations se veut partie prenante de la construction de l’avenir. »

Après les dépôts de gerbes, vint le discours de Bernard Dupont qui attira l’attention de tous sur une vigilance nécessaire et indispensable face aux extrémismes et sur le fait d’être particulièrement attentif, pour tirer les leçons du passé et préserver l’avenir.

L’assemblée s’est ensuite disloquée dans le calme et le recueillement.

12:05 Publié dans Commémorations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : déportation, guiart | |  Facebook | | |  Imprimer | |

29/04/2013

Une « Juste », Lois Gunden, directrice de la Villa Saint-Christophe à Canet, de 1941 à 1943

Une distinction des plus importantes vient d’être décernée à Lois Gunden, cette courageuse américaine qui fut directrice de la maison de convalescence pour les enfants des camps villa st christophe,lois gundend’internements, située sur le front de mer de Canet. Grâce aux recherches des auteurs du livre « La Villa Saint Christophe », (voir note du 10/04) le titre de « Juste parmi les Nations », distinction la plus haute décernée par l’état d’Israël à titre civil aux non-juifs honore et salue l’engagement exceptionnel de cette femme. 

Au péril de sa vie, elle a aidé, pendant la seconde guerre mondiale, des petits juifs à un moment où ils en avaient le plus besoin.

L’hommage rendu aux « Justes parmi les Nations » revêt une importance toute particulière. D’une part, les Justes prouvent que, même dans les situations d’intense pression physique et psychologique, la Résistance à l’oppression nazie a été possible et que l’on peut s’opposer au mal dans un cadre collectif ou à titre individuel. Et d’autre part, la reconnaissance envers ceux dont la conduite a été exemplaire, est un devoir. 

L’ouvrage très documenté « La Villa Saint Christophe, maison de convalescence pour les enfants des camps d’internement à Canet-Plage » est en vente en librairie.

09:14 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : villa st christophe, lois gunden | |  Facebook | | |  Imprimer | |

28/04/2013

L’Indépendant, un journal ancré dans l’histoire de notre département qui oscille entre lumières et ombres

Les « Amis du vieux Canet » ont invité recemment Gérard Bonet, journaliste et éditeur, pour faire vivre aux canétois, les belles heures de leur journal local.

Il y a 167 ans, naissait le doyen de la presse quotidienne française d’information générale, l’Indépendant. Indomptable opposant à la monarchie de juillet, il disparait en 1848, et renait vingt ans plus tard à la fin de l’Empire. Républicain d’opposition puis de gouvernement jusqu’à la fin du XIXe, il est dirigé alors par les familles Brousse et Escarguel et règne sur tout le département des Pyrénées Orientales.l'Indépendant, gérard bonnet

Après juillet 1940, il soutient la politique de collaboration du Maréchal Pétain. Il est alors, interdit de parution le 20 août 1944, et c’est grâce à la longue bataille juridique et politique menée par ses dirigeants qu’il pourra reparaitre dès le 18 avril 1950. Élargi à l’Aude depuis 1934, l’Indépendant, dès les années 60, devient roi dans ces deux départements.

Mais hélas, le règne des familles Brousse et Chichet prend fin dès les années 1980 et la crise de la presse, au tournant des années 2000, précipite la recomposition du paysage médiatique national ainsi que de l’Indépendant.

À l’issu de la conférence, Gérard Bonet a dédicacé son dernier livre « l’Indépendant des Pyrénées Orientales » autour du verre de l’amitié.

08:52 Publié dans Culture, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l'indépendant, gérard bonnet | |  Facebook | | |  Imprimer | |

27/04/2013

Dans le vieux village, la rue du Paloméa s’offre un lifting réussi

Dans le cadre du programme pluriannuel des investissements de voirie, la commune avait convié la population du village à l’inauguration de la rue du Paloméa.

Outre cette voie, les travaux dans le centre historique du village ont permis de restaurer et moderniser l’impasse du Lion, la rue St Gaudérique et de la Cigale, la rue Étroite, la rue de l’Ourtolane, et enfin la rue de l’Enfant.paloméa,village

Chaque année, la commune met en place un programme visant à moderniser la voirie de proximité. Avec un budget de plus de 2 millions d’euros, la plage et le village bénéficient de ces travaux ambitieux.

« Les riverains, précisent le maire Bernard Dupont ne s’intéressent pas forcément aux grands travaux, mais sont davantage sensibilisés par ce qui se passe en bas de chez eux, dans leur environnement proche. La politique de proximité que nous avons mis en place répond à cette demande légitime, et le village ne doit pas être oublié. C’en est, aujourd’hui, la démonstration. »

Dans le vieux village, il convenait non seulement de restaurer les réseaux vieillissant d’eaux usées et d’assainissement, mais il s’agissait aussi de redonner, en surface, le lustre d’un village médiéval et de son château du XIe siècle.

Ainsi, lors des travaux a été mis au jour, un magnifique puits du XV-XVIe siècle orné d’une splendide ferronnerie d’art, que chacun peut, aujourd’hui, admirer rue du Paloméa.

paloméa,village360 mètres linéaires de voirie ont été concernés, et 660 m2 de pavés en granit rose recouvrent désormais ces vieilles rues.

Pour ce faire, l’important chantier d’un cout total de 717.000 € a mobilisé durant de longs mois trois intervenants majeurs : PMCA, SYDEEL66, et la commune.

En premier lieu PMCA, la communauté d’agglomération, a participé au financement à hauteur de 260.000 euros, et c’est à elle que nous devons la rénovation des réseaux d’eaux usées et d’eau potable, ainsi que les raccordements aux habitations.

SYDEEL66, établissement public de coopération Intercommunal regroupant aujourd'hui 220 communes du département, quant à lui, est intervenu sur l’enfouissement des réseaux aériens d’électricité et de communications. Nous lui devons également, à hauteur de 17.000 €, la mise en place de 17 lanternes équipées d’ampoules « nouvelle génération », bien plus économes.

Quant à la municipalité, sa contribution majoritaire aux travaux, est intervenue à hauteur de 440.000 euros, et a concerné principalement les travaux de surface tels que les enrobés, les revêtements de rues, le dallage en granit, les ouvrages de ferronnerie, et les opérations d’enfouissement des réseaux électriques et télécommunications.

Devant un parterre d’invités et de résidents du village, René Roudières, adjoint au maire, et délégué aux Travaux, à l’Environnement Urbain et au Patrimoine ,dans son discours, a tenu à remercier ,tout particulièrement, les canetois pour la patience dont ils ont fait preuve durant cette longue période de travaux.

Ces embellissements a tenu à souligner Bernard Dupond, vont redonner un nouveau souffle au village, partagé entre son histoire agricole et historique, et orienté dorénavant vers un caractère plus urbain qui est celui du tourisme. Un village où l’on aime flâner, y séjourner pour ses vacances, et où surtout, où il fait bon vivre et y habiter.

Pour célébrer le renouveau de ce quartier, l’assistance s’est alors retrouvée devant le verre de l’amitié offert par la municipalité.

20:50 Publié dans Travaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paloméa, village | |  Facebook | | |  Imprimer | |

26/04/2013

Les personnes âgées sensibilisées à la sécurité routière

Dans le cadre de sa politique d'aide aux personnes âgées, notamment pour qu'elles conservent toute leur autonomie, la Ville de Canet a mis en place différentes actions de sensibilisation sur la sécurité routière. C'est sous l'égide du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, présidé par Michel Saut, conseiller municipal, délégué à la Sécurité Routière, qu'une série de séances a été mise en place.

sécurité routière, clpsDéjà, en 2012, quatre cessions avaient permis à de nombreuses personnes âgées de se mettre à niveau, de se remémorer les panneaux de signalisation routière ainsi que les règles de conduite en milieu urbain. Ces actions, menées en partenariat avec la Prévention Routière, permettent cette année à plus de 170 personnes âgées de plus de 60 ans, de s'informer sur le maintien de l'autonomie, la garde de son permis de conduire, ou encore la santé, en évitant toutes les causes d'accident.

L'intervenant, Paul Landric, a présenté les nouveaux panneaux de signalisation, les nouvelles règles de conduite, mais également la nouvelle réglementation et a informé les participants sur d'autres sujets tels que l'alcool, l'usage de médicaments et les addictions en général.

Forte du succès de ces séances de sensibilisation et face à la demande grandissante des administrés, cette opération sera reconduite, mais surtout pérennisée.

20:32 Publié dans Sécurité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sécurité routière, clspd | |  Facebook | | |  Imprimer | |

25/04/2013

Des permis pour la sécurité des jeunes Canétois

sécurité routière,conduis ta vie

Parce que les jeunes sont les premières victimes de l'insécurité routière et qu'ils sont les usagers de la route de demain, la Ville de Canet s'implique dans un grand projet d'Éducation à la Sécurité Routière : « Conduis Ta Vie ».

L’éducation, dès le jeune âge, est un enjeu majeur pour faire évoluer les mentalités, et les établissements scolaires en sont le relais privilégié.  

Dans ce cadre, et au-delà des projets mis en place par les accueils de loisirs de 3 à 17 ans, les élèves de CE2 et de CM2 des écoles Jean Mermoz et Pierre et Marie Curie ont reçu une délégation d'officiels venus leur remettre leurs « premiers permis ». 

C'est en présence d’Armande Barrère , adjointe au maire déléguée à la jeunesse, de Gisèle Gayraud, adjointe au maire déléguée aux affaires scolaires et de Michel Saut, conseiller municipal, délégué à la sécurité routière, que les élèves de CE2 ont reçu, après plusieurs ateliers, le « Permis Piéton », remis par un agent de la Gendarmerie et pour les élèves de CM2 le « Permis Cycliste », remis par les agents de la Police Municipale, sous l'œil attentif de leurs enseignants et du Président de la Prévention MAIF, partenaire de l'opération. 

Tous les enfants participants ont obtenu brillamment leur permis, preuve de l'efficacité d'une sensibilisation dès le plus jeune âge. 

Depuis 4 ans, chaque année, plus de 1.000 enfants bénéficient d'ateliers de sécurité routière, de la maternelle au collège dans le cadre du projet « Conduis Ta Vie »  

Le rendez-vous est déjà pris pour l'année prochaine, avec l'ensemble des partenaires qui s'impliquent dans cette dynamique pour « éduquer » nos enfants à la sécurité routière.

20:31 Publié dans Sécurité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sécurité routière, conduis ta vie | |  Facebook | | |  Imprimer | |

24/04/2013

Les Combattants Canétois défient Asmodée.....

Une escapade organisée par l'Union des Combattants de Canet a emmené les membres des associations patriotiques à Rennes le Château.

unc_0128.jpg

C'est sous un soleil magnifique que les combattants canétois ont découvert ce merveilleux site.

Malgré l'avertissement gravé sur le tympan de la porte de l'église « Iste Locus terribilis est » ( Cet endroit est terrible ), ils n'ont pas hésité à en franchir le seuil, accueillis dès l'entrée par Asmodée, le diable grimaçant ployant sous le poids du bénitier....

Ils ont écouté, très intéressés, l'histoire de l'abbé Béranger Saunière, et découvert les nombreux symboles qui décorent cette église hors du commun. Les voyageurs ont ensuite visité le musée de Rennes le Château, la célèbre Tour Magdala et l'opulente Villa Béthania.

Après un bon repas dans le village de Couiza, leur guide les emmena à Esperaza, visiter l'église où l'abbé de l'époque reçut en confession Beranger Saunière mourant, et qui, suite à cette confession, changea le décor de son église....

De retour à Canet tout le monde se sépara, enchanté de cette belle journée et pressé de connaitre la date de la prochaine sortie.

19:15 Publié dans Culture, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : unc, asmodée | |  Facebook | | |  Imprimer | |