30/03/2013

Vendredi Saint, recueilli et émouvant dans les rues du village

La Procession de la Sanch, nocturne, organisée par la Confrérie de la Sanch de Canet, a remporté un franc succès auprès des Canétois venus nombreux, en ce vendredi Saint.

vendredi saint,sanchÀ 21 h, après l'office de la Passion plus de 30 Consœurs et Confrères vêtus des "caparutxa" pour les hommes, tenue et mantille noire pour les femmes et tenue de circonstance pour les enfants, accompagnaient le "condamné à mort Jésus-Christ  à la croix" en arpentant les rues du village dans un profond recueillement et sous un fond musical grégorien.

La cloche de cuivre du "Régidor" donnait la cadence des pas, religieusement posés sur le pavé.

Croyants ou non croyants, plus de 120 processionnaires allongeaient le cortège à la suite de la "Mater Dolorosa" drapée de noir, sur "cadirette" bordée de fleurs rouge sang. Cette statue de la Sainte Vierge, souffrant la passion du Christ, était délicatement portée par les consœurs de la Confrérie.

Dans les rues, plongées dans la nuit, régnait une atmosphère de douce piété populaire où chacune et chacun portait sur ses épaules son lourd secret du cœur, comme s'ils remettaient eux aussi leur Esprit au Père.

Brandis par une dizaine d'enfants, mantille blanche pour les filles et scapulaire noir sur aube blanche pour les garçons, les flambeaux escortaient la Vierge noire et le Dévot Christ en croix dressé sur un baudrier par un Pénitent dont le visage était enfoui sous la "Caparutxa". Il y avait un sentiment de vive émotion et de gravité qui hérissait le poil...Canet était entré dans la prière du Notre Père et du Salut à la Vierge Marie.

Trois "reposoirs" marquaient les étapes de la procession par la lecture de la passion du Christ. L'ensemble des pénitents plongeaient ainsi dans la méditation des souffrances et des humiliations subies par le Christ.

vendredi saint,sanchLe quatrième reposoir achevait la procession de la Sanch au bas de l'Hôtel de l'église Saint Jacques où gisait le Dévot Christ couché à même le sol et que chacun pouvait venir adorer.

Le Président, Serge Alberny rappelle que « la Confrérie de la Sanch de Canet, s’implique dans la semaine sainte, pivot central de sa vocation, dimanche des Rameaux, chemin de Croix, célébration de la sainte cène suivie d’une veillée de prière nocturne au reposoir le jeudi saint, office de la Passion suivi de la Procession dans les rues de Canet le vendredi saint. Elle organise chaque année le renouvellement du vœu de la ville de Canet à Saint-François de Paule le Saint protecteur, participe à d’autres manifestations comme la Fête de la Saint-Jacques le Saint patron. Elle organise également l’Aplec du lundi de Pentecôte qui rassemble les paroissiens de la Communauté de Paroisses  au Château Vicomtal de Canet.

Composante de l'Archiconfrérie de la Sanch, la Confrérie de Canet intègre chaque année l'imposante procession du Vendredi Saint à Perpignan où elle arbore sa bannière ».

10:49 Publié dans Commémorations, Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vendredi saint, sanch | |  Facebook | | |  Imprimer | |

29/03/2013

Le surf rapporte 2 titres et 8 podiums au Canétois

Le premier dimanche de printemps, plage de la jetée à Canet, le soleil n’a pas encore fait son apparition, la houle et les vagues non plus … Les bénévoles du club de surf Canétois (ABSC) s’affairent déjà pour monter le site de compétition qui accueillera la deuxième étape du circuit de surf régional et sa quarantaine de compétiteurs. 

Il est 10 h 30 quand les premières séries de Stand Up Paddle espoir, 18 ans, sont lancées. Le premier titre de la journée sera Canetois. Le jeune Alois Acquier s’impose dans la première finale du jour. 

Tandis que la houle monte, les vagues deviennent de plus en plus grosses, le banc de sable de plage de la jetée fait des merveilles et les 16 compétiteurs de Stand Up Paddle (OPEN) s’en donnent à cœur joie. C’est finalement Paul Serrin membre du MED4PLAY (Valras), qui s’imposera, grâce au seul tube de la journée, et devant les deux favoris Thibaud Sainglin (Hyères SC) et Yan Cuddicini (ABSC).surf

Dès la mi-journée, les conditions sont optimales et il reste encore du pain sur la planche pour les organisateurs. La finale du longboard sera la plus serrée du jour, 1 dixième seulement sépare les 3 premiers, et c’est finalement, après un long suspens, que Thibaud Sainglin prendra sa revanche devant Clarence Letourneau (Palawai Surf Club) et le Canetois, Guillaume Astruc (A.B.S.C). 

L’autre moment fort de la journée sera la finale du Surf, qui verra l’éclosion du jeune Sam Estève (A.B.S.C), 15 ans, avec déjà un podium régional. Clarence Letourneau s’impose dans cette finale et se positionne, une nouvelle fois, comme un très sérieux prétendant aux places qualificatives pour le championnat de France. 

Les finales ondines, bodyboard et surf espoir apportent un titre supplémentaire à Sam Estève, et 5 podiums supplémentaires aux Canétois qui repartiront satisfaits de cette journée, le sourire aux lèvres et des images plein la tête. Ils auront tous, rendez-vous le mois prochain sur Sète pour la troisième étape du circuit régional…

10:41 Publié dans Travaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : surf | |  Facebook | | |  Imprimer | |

28/03/2013

Concert au Siècle des Lumières

Dans ce printemps qui n'arrive pas, un rayon de lumière éclairait la salle du théâtre Jean Piat, en ce dimanche des Rameaux.

De lumière, il en était question, car le concert tournait autour de deux compositeurs du dix-huitième siècle, W.A. Mozart, qu'on ne présente plus, et Monsieur de Saint George (1745-1799) surnommé le «nègre des lumières».osrcm,mozart,st georges

Ce dernier né en Guadeloupe, d'un planteur et d'une esclave créole, a eu une carrière d'une trentaine d'années aussi bien dans le domaine musical que militaire Il a fini sa vie dans la misère, après une année de prison sous la Terreur. Ce fût un grand séducteur, ce qui a sans doute aidé sa carrière. osrcm,mozart,st georgeLa plupart de ses œuvres sont perdues, et le directeur artistique de l'OSCRM , François Ragot a voulu faire découvrir quelques-unes de ses compositions en parallèle avec Mozart. Cela a valu, à l’auditoire, une fin d'après-midi fort agréable, avec une première partie consacrée à Mozart et une seconde essentiellement à Saint George.osrcm,mozart,st georges

On retiendra que même si ses compositions de ce dernier sont agréables à l'oreille, elles n'ont pas la profondeur de celles de Mozart. Mais, les airs des deux compositeurs ont été admirablement défendus par deux jeunes interprètes, Ulrike van Cotthem, qui apparait très souvent dans la programmation des concerts de François Ragot, et la cérétane Christine Rigaud. Elles font partie de la nouvelle génération de chanteuses mais également d’actrices. Toutes deux, ont conquis le nombreux public canétois, qui est ressorti enchanté de ce moment musical.

Pour l'occasion, la Camerata «Isaac Albéniz» de Gérone s'est associée à l'OSRCM, une expérience qui renforce les liens sociaux et culturels entre les deux communautés catalanes.

10:28 Publié dans Culture, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : osrcm, mozart, st george | |  Facebook | | |  Imprimer | |

27/03/2013

L’association C’music s’est mobilisée pour la recherche ophtalmologique

Pour aider l’association Rétina France à lutter contre les maladies de la rétine, C’Music a organisé un concert, au théâtre Jean Piat, avec la participation de Bompas Canta et Els Amics Dansaires.c'music,retina

Avec les dons de tous, Rétina France a, depuis 1984, financé 334 projets de recherche et 117 bourses d’études en ophtalmologie.

Cette manifestation récréative a mobilisé plus d'une cinquantaine de donateurs, et les fonds récoltés seront entièrement reversés à la fondation Rétina France.

La soirée a été très animée avec les danseurs dans leurs magnifiques costumes, leurs castagnettes et leurs tambourins, sans oublier les choristes avec qui nous avons fait vivre un véritable tour du monde en chansons. El can des occellets et Happy day ont terminé cette agréable fête, dans un théâtre où une excellente ambiance était au rendez-vous.

21:06 Publié dans Loisirs, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : c'music, retina | |  Facebook | | |  Imprimer | |

26/03/2013

Belle prestation pour le Karaté Oshukai à la Coupe de France Sud 2013

Le premier trimestre 2013 est décidement riche en évènements pour le Karaté Oshukai de Canet. Après le stage dirigé par Maître Kenyu Chinenau gymnase Eric-Tabarly, en janvier dernier, les karatékas du club se sont déplacés en nombre à la Coupe de France Sud Oshukai à Orgon dans les Bouches-du-Rhône.karaté

Dans un gymnase où un large public attentif a suivi avec intérêt les rencontres, de nombreuses places sur le podium, des coupes et des médailles sont revenues aux canétois. Week-end valorisant pour le club qui outre sa compétitivité a montré les valeurs essentielles du karaté Oshukai, persévérance, respect, humilité et travail sur soi, éléments prônés en permanence par notre dirigeant et enseignant Gilles Méhard.

Nos vétérans sont à l'honneur en kata, en kumite et en équipe avec des 1ère et 2ème places pour Jean Louis Romero, Martine Baux.

Les seniors sont montés sur le podium avec Céline Raoux 3ème  en Kumite et 1ère en équipe avec Alexis Jovelin et Christophe Raoux. Greg Murari, lui, termine 2ème en équipe.

Marie Canepa 1ère en Kumite, 2ème en Kata en catégorie junior, se distingue également.

Les responsables du Karaté Oshukai Canétois remercient les participants et leur famille ainsi que les dirigeants des Bouches-du-Rhône pour leur accueil. 

20:58 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : karaté | |  Facebook | | |  Imprimer | |

23/03/2013

Le Conseil Municipal des Enfants et des Jeunes (CMEJ) s’investit sur deux gros projets pour 2013

cmej,fete de l'europe

Depuis 1989, tous les deux ans, les jeunes des écoles Pierre et Marie Curie et Jean Mermoz élisent au mois de décembre, leurs représentants au CMEJ.

Le maire actuel, Marion Lopez-Sedano et ses 29 adjoints et conseillers forment des commissions de travail ou chacun s’implique dans une ou deux d’entre elles afin d’exercer pleinement leur citoyenneté. Ils participent à la vie locale qui concerne les enfants et les jeunes, du CM1 à la 3ème.

Le nombre de commissions peut fluctuer, selon la volonté du CMEJ, et à ce jour 4 commissions ont vu le jour : la Commission Culture/Patrimoine/Environnement, la Commission Solidarité, la Commission Loisirs et enfin la Commission Europe.

Le CMEJ est avant tout un espace de dialogue entre les jeunes et les élus, un moyen d’expression à disposition des jeunes sur leurs attentes. Ceci passe par une connaissance du fonctionnement démocratique des institutions locales, nationales, voire européennes.

Cette année deux gros projets sont en train de voir le jour.

De Canet à Paris et La Fête de l’Europe

« De Canet à Paris, à la découverte des institutions » a commencé, au mois de février, par la visite de l’Hôtel de Ville. Les jeunes ont pu découvrir toutes les strates de la mairie, de l’accueil, au rez-de-chaussée avec les bureaux administratifs en passant par les bureaux des adjoints, pour finir au deuxième étage par le bureau du maire et de son chef de cabinet. Ils ont pu comprendre comment, en parcourant ces différents services et notamment celui de la communication, sous la direction de Jocelyn Hodapp, les administrés de la commune sont informés de la politique de la ville.cmej,fete de l'europe

Mais, ces jeunes élus, très motivés, sont aussi intéressés par le fonctionnement des institutions nationales et avec l’aide de leurs aînées et plus particulièrement celle d’Armande Barrère, adjointe au maire déléguée à la jeunesse, ils essaient d’organiser un voyage à Paris afin d’aller visiter l’Assemblée Nationale et pourquoi pas le Sénat.

Deuxième projet, La Fête de L’Europe, qui se déroulera à Canet, avant l’été

Les jeunes du CMEJ et les Ados de la Maison des jeunes sont mobilisés pour préparer l’«auberge européenne», clin d’œil à l’auberge espagnole qui rassemble des jeunes de toute nationalité.

Ils vont inviter, entre autres, tous les ressortissants européens connus de la commune pour une journée très festive. Chaque invité pourra, s’il le désire, venir avec une spécialité de son pays. Les enfants des accueils de loisirs, soit une centaine, du plus petits au plus grand, se joindront aux jeunes organisateurs pour cette belle journée de la fraternité.

19:03 Publié dans Commémorations, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cmej, fete de l'europe | |  Facebook | | |  Imprimer | |

22/03/2013

Des mesures ingénieuses et innovantes pour économiser électricité et eau dans la commune

Les temps sont difficiles, pour les municipalités aussi.

Dans le cadre du Grenelle de l’Environnement qui a défini les engagements de l’état et des collectivités en matière d’environnement et de développement durable, la commune a décidé de mettre en place des mesures concrètes d’économie concernant l’éclairage public et les dépenses d’eau.éclairage,eau

Moins de lumières sur la ville

L’éclairage des rues et avenues de la commune représente une dépense annuelle de l’ordre de 350.000 € sur une facture totale de 750.000 €, englobant toutes les dépenses d’électricité de la ville, qu’il s’agisse des bâtiments publics, des écoles, ou de la voirie.

En 2012, une expérimentation sur le boulevard du front de mer, s’étendant du port à Canet sud, a permis de réaliser une économie de 10.000 €.

Il a fallu, pour ce faire, procéder à un délestage, et éteindre tout simplement le lampadaire orienté promenade, pour ne laisser en fonctionnement que celui éclairant la rue.

En revanche, les carrefours demeurent éclairés en permanence, de même que les passages piétons et les zones fortement urbanisées.

Les premières réactions sont globalement positives, aucune gêne n’a été constatée, certains riverains interrogés ne s’étant pas même rendu compte de l’opération, qui a débuté après Noël et se termine aux beaux jours, courant mai.

En 2013, d’autres artères seront impactées par ce dispositif. L’avenue Eugène Sauvy, l’Avenue Édouard Herriot, l’avenue Port Roussillon ou l’Avenue de la Méditerranée pour ne citer qu’elles, éteignent un lampadaire sur deux, sans altérer l’efficacité de l’éclairage nocturne, et d’autres quartiers de la ville sont à l’étude par les services techniques.éclairage,eau

« Mais nos efforts ne s’arrêtent pas là » précise René Roudières, adjoint au maire en charge des Travaux et à l’Environnement Urbain. « En 2015, l’état nous fait obligation de changer les 6.000 ampoules au mercure de nos lampadaires publics et de les remplacer par des technologies moins polluantes et énergivores, telles que les ampoules au sodium haute pression ou à l’iodure métallique. Il faut dire que, pour l’instant, la LED ne nous a pas convaincu. Alors, avec nos services techniques, et sous la conduite de Nicolas Fabre et Fanny Martinez, nous expérimentons un autre système visant à réduire l’intensité lumineuse des lampadaires.

Les contraintes techniques sont nombreuses, mais plusieurs options s’offrent à nous. Nous pouvons agir sur un poste qui gère plusieurs axes d’éclairage ou bien alors, selon la configuration locale, équiper chaque lampadaire de ce dispositif innovant.

Et qui dit baisse d’intensité lumineuse dit aussi économie d’énergie et nous nous devons d’étudier toutes les pistes qui permettent de baisser notre facture énergétique.

Plusieurs axes sont en test, notamment le boulevard Herriot, et les services techniques s’appuieront sur un audit de l’éclairage qui dressera un bilan qualitatif et quantitatif afin d’orienter plus précisément les actions dans ce domaine.

« Un tiers de la superficie communale est constituée de bâti, tient à préciser Nicolas Fabre Directeur des services techniques. C’est un enjeu des plus importants pour la gestion énergétique de la ville. Nous n’avons pas le droit de nous tromper. Cette étude sera une base de travail exceptionnelle »

Pression sur les économies d’eau

Le second volet développé par la municipalité concerne les dépenses d’eau.

En 2012, pas moins de 200.000 m3 ont été consommés par les bâtiments publics, la voirie, l’entretien des véhicules municipaux ou l’arrosage des espaces verts.

Si les restrictions d’eau de l’été dernier ont permis d’alléger la facture de 40.000 m3, d’autres efforts doivent être faits souligne René Roudières.

Aussi, en 2012, il a été décidé d’implanter sur le comptage des services techniques des réducteurs de pression.

Un test concluant qui donne de bonnes réponses à de nombreuses questions.

Pour les mêmes besoins, moins d’eau en sortie de robinet et plus d’économie en bout de course, tel est le but de cette opération qui sera étendue progressivement à tous le bâti communal.éclairage,eau

Pour appuyer cette initiative le Conseil Général a subventionné à hauteur de 10.500 € la mise en place de réducteurs de pression sur les installations sanitaires du Gymnase Éric Tabarly, et de l’École Jean Mermoz qui au total ont couté 22.000 €.

Reste un aspect pédagogique à développer auprès des jeunes, ces derniers étant aujourd’hui particulièrement sensibilisés à tous les gestes qui préservent les ressources de notre planète. Alléger la facture n’est pas le seul but à atteindre. Opter pour les bons gestes, et éduquer les enfants à préserver la ressource la plus précieuse que nous ayons, compléteront efficacement le dispositif en place.

Enfin, la politique paysagère de la ville s’est engagé sur la bonne voie, en aménagement en différents endroits des jardins xérophytes ou des compostions minérales en lieu et place des pelouses, bien trop consommatrice d’eau.

18:47 Publié dans Travaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : éclairage, eau | |  Facebook | | |  Imprimer | |